Home / Actualité / Echos de nos régions / Nouvelle infrastructure universitaire à Kankan ? Le ministre Yéro Baldé précise (Interview exclusive)

Nouvelle infrastructure universitaire à Kankan ? Le ministre Yéro Baldé précise (Interview exclusive)

En séjour en Haute Guinée depuis 24 heures, le chef de l’Etat, a effectué une pose de la première pierre pour la construction d’une infrastructure Universitaire ce samedi 23 novembre 2019 dans les districts de Fadou et Dinko, situés à 20 kilomètres de la commune urbaine de Kankan. Une initiative d’Alpha Condé qui rentre dans sa politique de rénover, mais aussi de construire de nouvelles infrastructures universitaires. Pour mieux savoir les contours de ce projet, nous avons posé des questions au Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Abdoulaye Yéro Baldé, présent dans la région pour la circonstance. Lisez plutôt cette interview exclusive…

Globalguinee.info : Le Président de la République, a procédé à la pause de la première pierre pour la construction d’une infrastructure universitaire digne de nom ce samedi à Kankan . Vous étiez présent en tant que Ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Quels sont les dessous et c’est dans quelle localité ?

Abdoulaye Yéro BALDE: C’est dans la région de Kankan, dans les districts de Fadou et de Dinko à 20 kilomètres de la commune urbaine. Vous savez cela rentre dans la politique du Président, de rénover mais aussi de construire de nouvelles infrastructures pour nos universités, qui n’en avait pas avant. Mais aujourd’hui, quand vous allez à Gamal il y a du changement, à Labé également. Donc c’est cette continuité-là qui se poursuit avec l’université de Kankan. C’est un nouveau Campus sur près de 250 hectares, avec toutes les commodités possibles. Des Laboratoires de classe, des centres sportifs, des piscines olympiques, un centre commercial, un centre international de conférence, et des logements pour étudiants et enseignants. Et vraiment toutes les infrastructures qui accompagnent ce type de travaux. Bien sûr des équipements qu’il faut.

C’est un projet à court, moyen ou long terme ?

Non, ça commence maintenant déjà. Puisque nous avons grâce à notre coopération avec la compagnie TDA qui doit faire une usine d’alumine dans la région de Boké mais aussi un barrage hydroélectrique sur le fleuve Amaria, dans Dubréka. C’est donc cette compagnie qui nous a offert les deux premières facultés qui vont concerner notamment les facultés des sciences et techniques et les deux autres suivront plus tard avec les moyens du Gouvernement parce que c’est un projet qui commence maintenant. Dès après les deux premières facultés, nous allons aussi enclenchés pour les autres facultés.

Quelles sont ces facultés dont vous faites allusion ?

Ce sont les facultés qui composent l’actuelle université de Kankan. Il y a la faculté de sciences, il y a la faculté de technique, il y a la faculté de Lettres, et il y a la faculté des sciences sociales etc.

Donc en gros, c’est une manière d’élargir l’Université de Kankan ?

Bien sûr ! Vous savez que l’université est un endroit restreint. C’est un ancien hôpital qui a été transformé. Donc il faut sortir de ce cadre-là, pour offrir un meilleur environnement pour les études et pour aussi les enseignants. Et il y aura d’ailleurs une technopole au sein de cette université avec des incubateurs d’entreprises.

Quelle sera la capacité d’accueil de cette université ?

La Capacité d’accueil dans un premier temps, sera plus de 20.000 étudiants. Et à la longue nous allons augmenter. Parce que actuellement nous avons 10.000 qui viennent à Kankan.

Il ne reste qu’à vous dire merci Monsieur le Ministre

C’est à moi de vous remercier pour tout ce que vous faites pour notre pays dans votre dynamisme exceptionnel. Globalguinee.info, est un site que j’apprécie beaucoup et qui monte en puissance dans la sphère médiatique guinéenne. Bon courage à vous !

A suivre…

Interview réalisée par Alpha Madiou BAH

Depuis Kankan

Pour Globalguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Les États-Unis à la tête du Conseil de sécurité de l’ONU

Kelly Craft vient de prendre au nom des États-Unis, la présidence de la plus haute ...