Home / Actualité / Echos de nos régions / Tour Cycliste international de Guinée : les Burkinabés, sans surprise, occupent les 3 première places au classement général

Tour Cycliste international de Guinée : les Burkinabés, sans surprise, occupent les 3 première places au classement général

C’était sans surprise. Après leurs brillants parcours lors des première, deuxième, troisième et quatrième étapes, les cyclistes du Burkina Faso, pays détenteurs du trophée de la première édition, ont tout raflé au classement général du tour cycliste international de Guinée, qui s’est joué du 27 novembre au 1 décembre 2019, de Kissidougou à Conakry, en passant par Faranah, Mamou, Labé, Kindia, et Coyah.

Ce Dimanche, c’était la cinquième et dernière étape de la deuxième édition du Tour Cycliste International de Guinée. Elle coïncide à la journée internationale de lutte contre le SIDA. C’est dans ce cadre que le département en charge des sports a initié le thème : « Ensemble, combattons le SIDA ».

Pour cette journée, au classement général, c’est le Burkinabé Sadou Diallo, qui s’offre la première place avec le maillot jaune, alors que Bassirou Nikiéma et Souleymane Koné se partagent les maillots rouge et vert. Ils remportent ainsi les première, deuxième et troisième places devant les autres cyclistes venus d’horizons différents. Le Premier guinéen, lui, a franchi la ligne d’arrivée en huitième position.

Outre le fait d’avoir raflé le maillot jaune, Sadou Diallo a obtenu 20 millions de francs guinéens de la part du sponsor de l’évènement, avec un important lot de jus. Ses paires ont aussi été récompensés mais différemment. Le guinéen lui, a bénéficié d’une enveloppe de 15 millions avec des cartons de jus, en guise de récompense.

Cette cérémonie s’est tenue en présence du Premier ministre, Chef du Gouvernement, Dr Ibrahima Kassory Fofana, du ministre en charge des Sports, Sanoussy Bantama Sow et des cadres de son département, ainsi qu’une représentation massive des partenaires techniques et financiers de l’évènement.

La deuxième édition qui a connu la participation de quarante cyclistes venus de huit pays à savoir la Guinée, le Mali, la Côte d’Ivoire, la Sierra Léone, le Sénégal, la Gambie, la Mauritanie et le Burkina Faso, a été marquée par quelques difficultés avoue le Directeur Sport de l’Union International du Cyclisme, qui reconnaît tout de même quand terme sécuritaire, les autorités guinéennes, notamment celles en charge des sports, ont tenu leurs engagements.

« Au-delà de ce que j’ai vu en France, aucun pays au monde n’a fait d’abord ce que la Guinée a pu faire… » rassure le technicien français.

Dans son discours de circonstance, le chef du Gouvernement a tenu à magnifier l’émotion qu’offre cette discipline. Il dira d’ailleurs, quelle permet de prouver au monde, qu’en Guinée, au-delà des tiraillements politiques, qu’il y a des facteurs qui rassemblent les guinéens.

Kassory Fofana a aussi salué l’engouement de la forte mobilisation des populations durant tout le long du parcours. Le ministre en charge des sports lui, n’a pas tenu de discours.

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Les États-Unis à la tête du Conseil de sécurité de l’ONU

Kelly Craft vient de prendre au nom des États-Unis, la présidence de la plus haute ...