Home / Actualité / Politique / Cour Constitutionnelle : l’opposition confirme la crédibilité de Mohamed Lamine Bangoura…

Cour Constitutionnelle : l’opposition confirme la crédibilité de Mohamed Lamine Bangoura…

Fautes graves, ou manque de calcul politique ? C’est certainement l’une des plus grosses bêtises que l’opposition vient de commettre ce lundi 21 janvier 2019. Les partis de Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré, et Lansana Kouyaté qui ont farouchement dénoncé l’éviction de Kélèfa Sall, ce qui a conduit à l’élection de Mohamed Lamine a la tête de la cour constitutionnelle, institution gardienne de la constitution guinéenne, viennent de confirmer la crédibilité du désormais homme fort de la cour constitutionnelle.

Malgré les multiples dénonciations, via des déclarations officielles, les dix-sept commissaires de la CENI, récemment nommés par le président de la République sur proposition des différentes entités politiques (Mouvance et opposition ndlr) et celles de la société civile, ont prêté serment, ce lundi, devant le tout puissant, Mohamed Lamine Bangoura.

C’est en présence de huit (8) juges sur neuf, que compte l’institution, des représentants d’institutions républicaines, et certains invités, que la fameuse prestation de serment a eu lieu.

Les commissaires dans leur ensemble, ont levé la main droite en jurant de respecter scrupuleusement le contenu du serment qui leur a été lu.

Ainsi, les 7 représentants de l’UFDG, de l’UFR et du PEDN, ont juré devant celui qu’ils ont dénigré jusque-là. Une situation qui offre une certaine crédibilité à Mohamed Lamine Bangoura devant l’opinion nationale et celle internationale.

Très proche du chef de l’Etat, Alpha Condé, Mohamed Lamine Bangoura est arrivé à la tête de la cour constitutionnelle après un court bras de fer sans merci avec le déchu Kélèfa Sall. Beaucoup l’accuse de rouler en faveur de l’exécutif pour permettre au locataire du palais Sékhoutouréah de s’offrir un troisième mandat en tripatouillant la constitution guinéenne.

Avec cette prestation de serment, l’opposition pourra-t-elle désormais s’opposer à une quelconque décision de la cour constitutionnelle ? « Pas si sûr », analyse un observateur.

A suivre…

AMB

Ceci pourrait vous interesser

Kaporo-Rails : MTN-Guinée assure ne pas être associée à l’achat des domaines litigieux

Suite à la déclaration numéro 6 publiée le 16 septembre par les victimes de Kaporo-Rails, ...