Home / Actualité / Can 2023 ou 2025 en Guinée : Qu’en pense Alpha Condé ?

Can 2023 ou 2025 en Guinée : Qu’en pense Alpha Condé ?

La visite de travail des présidents de la FIFA et de la CAF se termine ce lundi 07 janvier 2018 dans la Capitale guinéenne. Courant leur séjour à Conakry, Ahmad Ahmad de la confédération africaine de Football, et Gianni Infantino ont eu le privilège de visiter le centre de foot de l’homme d’affaires, Mamadou Antonio Souaré, situé à Yorokoguia et le siège de la Féguifoot. Outre, ses hauts monstres du foot mondial, ont aussi rencontré le chef de l’Etat Alpha Condé, pour exposer les problèmes liés à l’attribution de la coupe d’Afrique des Nations à la Guinée en 2023. Mais qu’en pense le dirigeant guinéen ?

Selon nos informations, Giani Infantino et Ahmad Ahmad ont fait une proposition au chef de l’Etat. Une proposition axée sur l’année à laquelle la Guinée pourrait abriter la coupe d’Afrique des Nations. 2023 n’a pas souri au pays du célèbre Hafia 77.  Le président Condé souhaiterait donc, que son pays abrite cette compétition à dimension africaine en 2025. La Côte-d’Ivoire qui doit dans les conditions normales l’accueillir en 2021, ne s’est toujours pas prononcée sur la question. A Conakry, Alpha Condé a satisfait ses invités.

« Nous avons décidé de donner aux pays qui ont les CAN 2019, 2021, 2023Pour que nous puissions préparer les CAN, on a ouvert les candidatures. Paul Biya a accepté la CAN 2021, et aujourd’hui Alpha Condé a accepté 2025 pour qu’elle soit organisée en Guinée (…) je suis très ravi d’entendre que le président Alpha Condé ait accepté d’abriter la CAN 2025 (…) Le président de la république Alpha Condé est un footeux plus que nous, un vrai passionné. Le reste on va discuter avec le président de la Côte d’Ivoire », a déclaré Ahmad Ahmad, lors d’une conférence de presse qu’il animait.

 

Mais qu’est-ce qui s’est réellement passé lors de cette visite ?

Des sources généralement bien informées font comprendre que la Guinée n’est toujours pas prête à abriter la CAN 2023, avec le constat fait sur le terrain par la CAF et la FIFA. Pourtant, un certain nombre de critères rentrent en jeu pour répondre aux normes d’une nation apte à abriter une compétition de telle ampleur. D’ailleurs, le message de Gianni Infantino en dit long.

« On voit que tous les ingrédients sont là pour pouvoir reconstruire le football guinéen, comme c’était le cas dans l’histoire il y a 40 ans. Mais ce n’est pas assez, il faut encore travailler. On va investir au niveau amateur, au niveau des filles. Les terrains de football, dans chaque quartier. Et c’est dans ça qu’on va travailler dans le futur. On espère voir l’avenir du football guinéen », a avancé le patron de la FIFA

Lisez tout le temps, Globalguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Le FMI annonce une croissance moins rapide que prévu pour 2020

Entre une conjoncture extérieure fragile, une faible diversification des pays exportateurs de pétrole, des résultats ...