Home / Actualité / Politique / Troisième mandat/Alexander Bregadze touche la plaie: « les Constitutions ne sont pas ni dogme, ni Bible, ni Coran… »

Troisième mandat/Alexander Bregadze touche la plaie: « les Constitutions ne sont pas ni dogme, ni Bible, ni Coran… »

Alors que le débat sur un probable troisième mandat en faveur de l’actuel dirigeant guinéen, Alpha Condé, suscite assez de réaction dans les classes politiques et civiles, l’Ambassadeur Russe basé à Conakry vient de trancher. Le diplomate Russe qui tenait un discours ce mercredi 09 janvier 2018, vient de toucher à la plaie.

Alexander Bregadze, qui s’est prononcé lors de la présentation des vœux de nouvel an des diplomates accrédités en Guinée au locataire du Palais Sékhoutouréya a exprimé sa vision sur la constitution guinéenne. Selon lui, les constitutions doivent s’adapter aux réalités de chaque pays.

« Depuis que la Guinée est devenue Guinée d’Alpha Condé, elle est vraiment en marche. Monsieur le Président vous êtes un exemple phare pour la jeunesse guinéenne. Malheureusement le principe d’alternance qui domine beaucoup de Constitutions dans le monde, mais pas toute heureusement impose la mentalité de revanche. C’est notre tour, maintenant c’est nous qui devons diriger le pays. Mais pourquoi si en général tout va bien et la perspective est bonne ? C’est parce que tout simplement  c’est notre tour  et on va s’imposer même par la force, par la violence, par la provocation, par le mensonge. C’est ça la philosophie qui inspire certaines personnalités pour exécuter dans la lettre certains articles dans la Constitution. Mais les Constitutions ne sont pas ni dogme, ni Bible, ni Coran. Les Constitutions s’adaptent à la réalité », s’est-il exclamé devant le chef de l’Etat, Alpha Condé, ajoutant que ce ne sont pas les réalités qui s’adaptent aux Constitutions « Même chez les chrétiens il y a le nouveau testament et l’ancien testament ».

Et ce n’est pas tout. Le diplomate s’en est aussi pris aux leaders politiques issus de l’opposition. M. Bregadze estime que les opposants d’Alpha Condé l’ont empêché de travailler.

« Les activités économiques  et sociales du pays ont été longtemps bloquées surtout à Conakry par des mots d’ordre imposés aux populations par la menace et l’intimidation ». Il donne donc raison à Alpha Condé qui dit « que l’Etat garant de la sécurité des citoyens ne peut pas rester sans réponses ».

D’après l’Ambassadeur Russe, les manœuvres de l’opposition sont claires. Manipuler des jeunes qu’il qualifie de fauteurs de troubles.

« C’est pourquoi des PA ont été créés dans les zones de turbulence pour protéger les populations contre les fauteurs de troubles. Des mesures ont été prises pour dissocier les manifestants casseurs dont le seul but est de semer le désordre.  Nous vous soutenons monsieur le président parce que c’est aussi notre sécurité. Nous soutenons votre appel au dialogue pour aplanir les contradictions politiques et sociales », a-t-il accusé devant ses pairs ambassadeurs.

Alpha B.

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Kaporo-Rails : MTN-Guinée assure ne pas être associée à l’achat des domaines litigieux

Suite à la déclaration numéro 6 publiée le 16 septembre par les victimes de Kaporo-Rails, ...