Home / Actualité / Politique / Aboubacar Sylla, ancien opposant devenu ministre : « tous les bords politiques se battent… »

Aboubacar Sylla, ancien opposant devenu ministre : « tous les bords politiques se battent… »

La politique selon certains philosophes, « est l’art de mentir ». En Guinée, la vie politique nationale, offre des spectacles inédits, qui poussent certains observateurs avertis à se poser des questions. Pourquoi autant de transhumances dans la classe politique guinéenne ? De 2010, à nos jours, la Guinée a battu des records en terme de transferts, lors des différents mercatos politiques. Lundi dernier, l’ancien opposant, d’ailleurs ancien porte-parole de l’opposition républicaine, a nié en bloc un fait. Aboubacar Sylla jure devant les journalistes, n’avoir jamais attaqué les réalisations de développement engagées par le pouvoir d’Alpha Condé.

L’ancien compagnon de Cellou Dalein Diallo, était méconnaissable ce jour devant les représentants des médias. Selon le président de l’Union des Forces du Changement, un opposant ne doit jamais dire que tous ceux qui sont dans l’exercice du pouvoir sont incapables ou tout ce qui a été fait est mauvais.

« Dans l’état actuel des choses, tous les bords politiques se battent pour que le pays aille de l’avant, certes ils n’ont pas les mêmes moyens de le faire mais c’est le même combat pour le même objectif » a argué l’homme politique, poussé à répondre devant les caméras.

A en croire Aboubacar Sylla, dans certains pays développés, le président de la république n’est pas de la même mouvance politique que certains de leurs  ministres. Ce sont dira-t-il, des gouvernements de coalition mis en place qui travaillent pour l’intérêt du pays.

« A dire que lorsque tu es dans l’opposition que tout était mauvais, de saboter le  tout, je ne peux pas le faire puisque je suis guinéen. Je suis né dans ce pays, il est vrai qu’il peut y avoir des points d’achoppements sur des questions politiques mais pas avancer des propos pour discourir en fustigeant toutes les avancées significatives », s’est défendu l’ancien opposant.

D’ailleurs, dans sa communication, Mr Sylla est allé jusqu’à mettre quiconque au défi pour  démontrer le contraire de ce qu’il a avancé. Comme pour dire : « le ridicule ne tue pas. »

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

CAN 2021 : vers un changement de date ?

Et si la CAN 2021 n’avait pas lieu en juin-juillet comme prévu ? La Confédération ...