Home / Actualité / Politique / Violente pagaille au palais du peuple ce 1er mai : Que compte faire le Gouvernement ?

Violente pagaille au palais du peuple ce 1er mai : Que compte faire le Gouvernement ?

Que compte faire le Gouvernement après ces violences enregistrées lors de la célébration de la fête du travail ce 1er mai au palais du peuple ? Le ministre du travail qui s’est confié à un journaliste de notre rédaction, avance que le Gouvernement a déjà réagit. Lansana Komara indique par ailleurs, que cette guerre ne lui concerne guère.

Selon le ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail, le gouvernement a déjà pris des dispositions sans autant dire lesquelles.

« On a déjà pris les dispositions. C’est vous qui n’êtes pas au courant de cela alors. C’est déjà pris » coupe court Lansana Komara au téléphone de Globalguinee.info.

A la question de savoir si ses dispositions sont mises à la place publique, le ministre Komara répond par le « OUI », sans autant apporter plus de précisions.

Cette année, la célébration de la fête internationale du travail a tourné au vinaigre. La fête du 1er mai qui s’est tenue ce mercredi au palais du peuple, a été émaillée de violences sans merci. Et pour cause, des syndicats rivaux se sont affrontés à coup de jets de pierres, faisant une dizaine de blessés.

Dans l’enceinte de l’esplanade du Palais du Peuple de Conakry, la délégation gouvernementale qui était venue assistée à cette grandiose fête s’est éclipsée suite à la tension qui régnait sur les lieux.

Depuis plusieurs mois, des structures syndicales sont minées par des guerres d’égos dans une déchirure totale. Elles font face à une guerre de leadership, notamment, entre les deux versions de l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) que dirigent Abdoulaye Sow et Abdoulaye Camara. Au sein du Syndicat libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah et dame Kadiatou Bah se querellent également.

A suivre…

Focus Globalguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Tribune-Entre la constitution et les législatives, l’équation à résoudre du FNDC

Pour prédire des événements politiques, il ne suffit pas d’être intelligent, ou d’avoir des connaissances ...