Home / Actualité / Echos de nos régions / Violence meurtrière ce 14 octobre en Guinée : la PNAPIC présente un rapport de la manifestation !

Violence meurtrière ce 14 octobre en Guinée : la PNAPIC présente un rapport de la manifestation !

La Plateforme Nationale de Participation et d’Initiative Citoyenne (PNAPIC) a observé la manifestation initiée par le Front National de Défense de la Constitution (FNDC) ce lundi 14 octobre 2019. Pour ce faire, la Coordination Nationale de la PNAPIC a déployé une centaine d’observateurs dans la capitale CONAKRY et également ses différents représentants à l’intérieur du pays qui à leur tour ont procédé à ce devoir citoyen chacun dans sa zone d’influence.

Tout d’abord la PNAPIC se félicite de son appel depuis des mois entendu par les citoyens pour une maturité de plus en plus observable, à savoir que le débat au tour de la Constitution doit se faire sur la base des contradictions d’idées et non par la rue avec la violence et la destruction des biens publics et privés. Ce qui dénote le calme et la sérénité observés dans la plus part des villes du pays.

Toutes nos félicitations aux compatriotes qui ont pris le chemin du civisme dans leur conduite pour la consolidation des acquis démocratiques, notamment la question de la constitution qui requiert pour son adoption l’avis de chaque guinéen quelque soit son statut.
Parlant des résultats préliminaires de notre monitoring de la journée du 14 octobre 2019 à Conakry et à l’intérieur du pays, on note :

CONAKRY :

Commune de Kaloum siège du gouvernement et haut lieu des affaires c’était le calme plat même si ce n’est pas l’affluence des grands jours, cependant quelques velléités ont été étouffées dans l’œuf notamment à Téminetaye.

Commune de Dixinn : aucun incident n’a été noté sauf que le domicile du chef de file de l’opposition a été barricadé.

Commune de Matam très tôt le matin des incidents ont été momentanément observés du côté de la corniche et également des boutiques sont restées fermé notamment dans le grand marché de madina.

Commune de Matoto, pas d’incident majeur mais on notera l’arrestation de l’homme politique et ancien artiste Elie Kamano.

Commune de Ratoma elle, reste la commune la plus affectée par les évènements de ce lundi 14 octobre avec à la clé des Postes Avancés (PA) saccagés par les manifestants très surmontés, des cas de morts (2 à confirmer), de nombreux blessés, des ordures et huiles usées déversées par endroit sur les routes et des pauvres dames ont rallié les marchés à peine à pied.

Région de Boké :

Boké ville, aucun incident n’est à déplorer mais les banques et les stations-services sont restées fermés par peur d’être attaqué à la suite de l’appel lancé par le FNDC.

Boffa le pont a été barricadé par quelques manifestants.
Dubréka à la Cimenterie, les jeunes sont sortis en brulant des pneus et en érigeant des barricades.

A Dubréka ville, les pros et les antis se sont affrontés sans incident majeur.

Fria, des contres manifestants ont été dissuadés par les sages.

Kindia Aucun incident n’a été signalé.

Mamou, des échauffourées ont été notées entre manifestants et forces de l’ordre e très tôt le matin avec comme un bilan des cas de blessés, d’arrestations et un gendarme a perdu sa vie par balle.

Labé est la ville qui a le plus suivi l’appel du FNDC avec une tentative de regroupement au stade préfectoral avorté par les forces de l’ordre. Néanmoins, au niveau de l’école de

Konkola les manifestants ont pris à partie les élèves et les enseignants blessant au passage 03 enseignants et des dizaines d’élèves.

Kankan ce fut le calme plat mais le siège de l’UFR a été saccagé après la tentative par les militants du dit parti de manifester.

N’Zérékoré l’appel n’a pas été suivi de même que dans la région de Faranah.

Il est à noter :

– la dégradation des routes par les manifestants en versant des huiles de vidange sur la chaussée.

– le saccage des PA le long de la route le prince en emportant les matériels trouvés sur place.

Au terme de la journée du 14 octobre, la PNAPIC à travers ses observateurs déployés a Conakry et ceux des antennes à l’intérieur du pays n’ont pas enregistré de morts.

La PNAPIC appelle le gouvernement et le FNDC à la sagesse et à la retenue et exhorte toutes les parties à aller au dialogue pour une sortie de crise et au retour à la quiétude sociale.

Nous compatissons à la douleur de tous ceux qui ont été blessés, ainsi qu’à toutes les familles endeuillées tout en demandant à l’Etat de traduire devant les juridictions compétentes tous les auteurs impliqués de prêt ou de loin dans ces malheureux et regrettables évènements.

La PNAPIC dans son rôle de promotion de la Citoyenneté et de l’esprit civique entend aller auprès du gouvernement et du FNDC pour un retour sur la table de dialogue.

Nous encourageons nos antennes à Conakry et à l’intérieur du pays à continuer les actions de sensibilisation et d’éducation à la Citoyenneté, qui pour nous est l’âme de la démocratie participative.

Ensemble œuvrons pour la paix et le respect de nos textes de lois.

Fait à Conakry le, 14 Octobre 2019

La Coordination Nationale

Ceci pourrait vous interesser

N’bany Sangaré sur le projet de changement constitutionnel : ‘’le référendum se prépare très bien sur le terrain’’

Le Secrétaire Général de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel a déclaré ce samedi devant plusieurs ...