Home / Actualité / Urgent : les forces sociales projettent une marche de colère, et décident de soutenir les enseignants grévistes…

Urgent : les forces sociales projettent une marche de colère, et décident de soutenir les enseignants grévistes…

Comme annoncé dans un précédent article de Globalguinee.info, les Forces Sociales de Guinée ont bien tenu une assemblée générale ce jeudi 03 janvier 2019 au siège de la PCUD situé à Kipé, dans la commune de Ratoma. Cette rencontre, vise à asseoir des idées en vue d’une prochaine mobilisation des citoyens pour la réduction du prix des carburants à la pompe.

Au sortir de cette réunion, Les activistes de la société civile guinéenne ont déterminé leur soutien à l’endroit des enseignants. Ils ont promis de participer à la marche du Slecg programmée lundi prochain. Dans leur ensemble, ils se disent déterminer à accompagner les enseignants jusqu’au bout.

« Tous nos démembrements, en tout cas toutes nos antennes à travers le pays, nous les mettons à la disposition du slecg pour qu’enfin ensemble ce lundi, nous puissions faire de cette manifestation une réussite. Nos enfants doivent aller à l’école. Sur ce, nous lançons un appel à l’endroit de tous les parents d’élèves, de sortir ce lundi», a déclaré Oumar Sylla, membre des FSG.

Au lieu de 10 000 GNF, le litre du carburant se vend désormais à la pompe à 9500 GNF. Soit une diminution de 500 GNF le prix du litre. Face donc à cette minime réduction du prix des carburants, les forces sociales projettent une marche de colère pour ramener le Gouvernement guinéen à revoir sa copie. Elle sera élargie sur l’ensemble du territoire national. Mais pour le moment, aucune date, ni de jour n’est fixé. Néanmoins, les jours à venir, la situation risque d’être tendue entre le Gouvernement dirigé par Ibrahima Kassory Fofana et les activistes de la société civile.

«Nous projetons une grande marche que nous dénommons, marche de la colère. Par rapport non seulement au fait que les enfants ne partent pas à l’école, ça c’est 1. De 2, le fait simple par lequel le gouvernement a diminué le prix du carburant aujourd’hui seulement de cinq (500) francs, or que le mois de juillet passé, c’est quand le prix du baril à l’international était à 80 dollars, ils ont augmenté à 10. 000 GNF. Aujourd’hui, le baril est entre 43 et 45 dollars. Ils n’ont daigné diminuer que 500 GNF. Donc cette diminution est insignifiante et insultante. Face à cela, nous projetons une marche qu’on a dénommé la marche de la colère », a déclaré Foniké Menguè au micro des journalistes.

Depuis l’annonce de la diminution du prix des carburants à la pompe par le Gouvernement, bon nombre de citoyens dénoncent la minime mesure gouvernementale, qu’ils qualifient de fantaisiste et insignifiante.

A suivre…

Alpha B.

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

AC Milan-Inter, un derby sous le signe de la lutte contre le racisme

Après les récents incidents à caractère raciste qui ont entaché le football en Italie et ...