Home / Actualité / Echos de nos régions / Tueries lors des dernières manifs du FNDC: l’imam Elhadj Mamadou Saliou Camara lance un message au peuple de Guinée

Tueries lors des dernières manifs du FNDC: l’imam Elhadj Mamadou Saliou Camara lance un message au peuple de Guinée

Les dernières violences meurtrières enregistrées lors des manifestations du 14 et 15 octobre, suite à l’appel du Front national pour la défense de la constitution, continuent de faire réagir les acteurs sociaux de la Guinée. Dans une vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux, le premier ministre de Conakry, Elhadj Mamadou Saliou Camara a lancé un message fort au peuple de Guinée.

Cet homme de Dieu a dans sa communication, appelé vivement à la reprise du dialogue entre les acteurs sociopolitiques du pays. De l’avis du Premier ministre de la grade mosquée Fayçal, aucune forme de violence n’est bénéfique aux guinéens.

« Nous appelons à tous les fils de la Guinée au dialogue et de se donner la main dans le strict respect des Lois de la République, de la Charia et dans le respect des droits humains. Aucune forme de violence n’est bonne. Aucune ! Nous vous prions de reprendre le dialogue politique autour de la table. Faites cela dans l’harmonie, l’entente et le bon cousinage pour l’intérêt de la Nation », a interpélé ce chef religieux.

L’appel de l’Imam de Conakry intervient à un moment où une crise profonde frappe de plain fouet la Guinée née du projet de nouvelle constitution. Le dialogue est complètement rompu entre l’opposition, la mouvance présidentielle et la société civile guinéenne. Cette crise a entraîné la mort de 10 guinéens selon le bilan fourni par le FNDC.

Selon Elhadj Mamadou Saliou Camara, le niveau de démocratie atteint à certain niveau par la Guinée ne permet plus des violences meurtrières.

« La Guinée a atteint un certain niveau de démocratie qui ne permet plus que l’on se jette des cailloux ou que l’on s’entretue, ou que l’on détruise les biens d’autrui. Notre religion ne l’accepte pas, les droits humains ne l’acceptent pas non plus. Et quiconque aime la Guinée et qui veut son développement, ne doit pas l’accepter non plus », a-t-il tenu à rappeler.

Le message du grand Imam de Conakry précède celui de la communauté internationale. Cette dernière avait aussi sollicité auprès des acteurs sociopolitiques du pays, la reprise immédiate d’un dialogue inclusif. Elle a également sollicitation la libération des détenus politiques (les membres du fndc). Une exigence d’ailleurs de l’opposition et de la société civile réunient au sein du front national pour la défense de la constitution.

Alors que les lignes n’ont encore bougé, le FNDC appelle à de nouvelles formes de protestations dès la semaine prochaine, après l’inhumation de ses victimes ce mercredi 30 octobre 2019, au célèbre cimetière de Bambéto.

À suivre…

Globalguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

N’bany Sangaré sur le projet de changement constitutionnel : ‘’le référendum se prépare très bien sur le terrain’’

Le Secrétaire Général de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel a déclaré ce samedi devant plusieurs ...