Home / Société / Tribune-Les Maîtres-maux d’une Guinée qui refuse son développement !

Tribune-Les Maîtres-maux d’une Guinée qui refuse son développement !

La mauvaise redistribution de la richesse nationale a fait que la tâche se tente d’être récupérée par l’ethnie et la terre d’origine. La défense des intérêts par le repli identitaire ethnique et régional a pris le dessus sur l’Etat, dont les commis peinent à uniformiser ladite redistribution et parfois restent dans la souffrance de l’acceptation de l’autre dans cette sphère.

Travail-Justice-Solidarité, voici ce qui avait régit la naissance de notre Nation. Pèle-mêle, des parties de nous-mêmes ont tourné le dos à notre nous véritable. Ce que nous sommes réellement s’est vu trahir par nos parties rendues petites par l’arrogance, le mépris, l’impatience, l’impertinence, la vendetta, l’inhabilité et l’enchérissement de la bêtise. 

Des désillusions d’une élite qui peine à trouver le chemin du travail dans la solidarité véritable. La question de l’intérêt personnel et particulier ! Voici ce qui nous divise. Ce qui nous fait casser les gueules les uns les autres et nous plonge dans de cycles infinis de violences. 

Les uns et les autres tentent alors de se rendre justice par la violence verbale et l’agressivité physique et morale. Les frustrations internes de certains commis de l’Etat à qui l’on refuse les rôles qui leurs sont pourtant dévolus dans la pratique de la redistribution ne peuvent que constater et taire leurs talents.

Entre manifestations dites réussies et appels au dialogue,  les morts se décomptent dans la foulée. Et heureux sont certains pour les dégâts humains et matériels causés. Que dis-je ? Plutôt qu’ils ont contribué à causer. Et la République nous observe dans notre semblant de nous aimer et de construire un monde meilleur dans notre Nation. Une Nation « égo-ethno-centrique », rigide dans la bêtise humaine. Sinon cette chienlit et tous ces morts auront servis à quoi réellement ? A négocier finalement des petites parts pour les vivants qui ont entraîné leurs tragédies funestes. 

Le refus catégorique de ces parties  de notre Nation de se dévouer au corps paternel casse notre élan patriotique convivial dont l’harmonie en notre nous réel « exponentielliserait » notre essor. Mais dans nos différentes bulles de manque d’assurance d’un futur luisant, voici que l’on casse à dessein nos ambitions plurielles par de petites mesquineries dont nous aurions pu nous passer. Qu’en est-il alors de cette inconséquence au point du « désamour » avec notre moi singulier ? 

Cette Guinée est aussi de nous. De notre Nation. Nous l’avons fabriqué durant des décennies par nos agissements et enseignements, nous croyant meilleur ou pire dans notre société qui mute dans le Temps. L’apaisement par l’illumination de ceux qui se veulent lanternes de leurs entités est une piste intéressante qu’il nous faut explorer pour un meilleur équilibre intellectuel et moral mais aussi une culture du pardon et de la dextérité dans notre société. 

Le socialisme démocratique authentique africain nous enseigne une redistribution efficace des richesses nationales créées. Inspirons-nous-en et trouvons le chemin de la Paix et de la science-culture pour accepter au finish notre développement que nous refusons jusqu’à présent. Car pour dire vrai, le Président Alpha CONDÉ fait tous les efforts par des initiatives et indique le chemin de développement par des actes concrets, à travers infrastructures et redressement global, mais certains de ses commis peinent à suivre son rythme dans sa volonté à bien faire en tenant compte des autres guinéens qui peuvent le détester et rester encore guinéens avec le droit de bénéficier de son immense humanisme. 

Aider le Président Alpha CONDÉ à bâtir la Guinée de ses rêves c’est de se mouiller jusqu’à la moelle pour la cause incomprise par une frange de guinéens qui pensent être dans l’insécurité de vivre, afin d’éclairer leur lanterne et les inclure dans le processus d’atteinte de ses  objectifs. Car nul n’aimerait voir échouer la Guinée pour le plaisir des yeux, mais le sentiment de rejet et l’incompréhension de l’évolution nous tordent la colonne vertébrale et nous rendent tétraplégique. La Guinée a besoin de tous ses fils et le Président Alpha CONDÉ de tous ses commis, surtout ceux qui estiment pêcher dans l’eau trouble; pour ainsi avoir la Guinée dans son entièreté pour une harmonie méritée eu égard à ses efforts et son souci pour une Nation guinéenne qui brille de tous ses feux du développement. 

Je vous salue ! 

Mohamed Lamine KEITA 

Écrivain, Poète 

Président du Mouvement 

JEUNESSE RÉPUBLICAINE

Ceci pourrait vous interesser

Viols de casques bleus en RCA: l’ONU pointe les dysfonctionnements de l’enquête

C’est un rebondissement dans l’affaire des violences sexuelles commises en République de Centrafrique par des ...