Home / Actualité / Echos de nos régions / Tribune : HEREMAKONON (Faranah), oublié, le peuple a droit de savoir !

Tribune : HEREMAKONON (Faranah), oublié, le peuple a droit de savoir !

Dans la gouvernance territoriale, la décentralisation est un élément majeur devant permettre de rapprocher l’administration des administrés afin que celle-ci puisse au mieux répondre aux besoins de ces derniers. La Guinée a été l’un des premiers pays sous africains à souscrire à la décentralisation.

Toutefois il a fallu huit ans pour que la Guinée enregistre sous Alpha Condé les élections citoyennes, communales : le 4 février 2018. Depuis lors, 1 an après les exécutifs communaux ne sont pas tous installés ou du moins celui de Heremakonon dans Faranah n’est pas encore installé. Élus ensemble, les exécutifs communaux ont été installés au gré du Pouvoir politique.

A rappeler que les hostilités enregistrées dans cette partie de Faranah après la victoire écrasante de l’Union des Forces Républicaines (UFR) ont conduit à des dégâts énormes au point que l’affaire a été judiciarisée.

Il faut également rafraîchir la mémoire collective que ces hostilités si elles avaient pour fondement la victoire de l’UFR dans un endroit où viendrait le Secrétaire Général du RPG ne pouvaient aucunement impacter le processus d’installation de l’exécutif communal à Heremakonon comme cela avait même été indiqué.

A l’analyse, ce qui pourrait expliquer ce refus délibéré résulterait de l’échec du Parti au Pouvoir dans une localité où serait originaire leur Secrétaire Général. C’est une pilule difficile à avaler, toute la raison pourrait ici trouver son fondement.

En somme, les populations de Heremakonon sont désormais victimes de leur choix. Elles sont exclues de l’affectation des fonds alloués par l’ANAFIC pour l’heure, car elles ont fait un autre choix. Aujourd’hui, Heremakonon n’a pas d’exécutif communal, c’est une volonté délibérée des autorités.

Aussi longtemps cette partie de Faranah dont l’exécutif communal est totalement UFR ne sera pas installé, aucun fond y sera alloué. Cette façon d’isoler Heremakonon est une entorse grave à la démocratie. Il urge que Heremakonon ait son maire en fonction : le développement l’exige.

Fodé BALDE, Homme Politique Guinéen, LA GUINÉE D’ABORD

Ceci pourrait vous interesser

Viols de casques bleus en RCA: l’ONU pointe les dysfonctionnements de l’enquête

C’est un rebondissement dans l’affaire des violences sexuelles commises en République de Centrafrique par des ...