Home / Actualité / Politique / [Tribune] Elèves et étudiants de Guinée, indignez-vous !

[Tribune] Elèves et étudiants de Guinée, indignez-vous !

C’est réellement complice ce silence de la couche estudiantine et scolaire de la Guinée à un moment où l’on dénombre parmi les jeunes tués, un nombre élevé d’élèves et étudiants.

Il est inadmissible que cette couche se résigne au silence pour des raisons dont il leur plairait de porter à la connaissance du peuple de Guinée.

L’histoire de la marche démocratique de notre pays retiendra que lors du règne de celui que l’on appelle communément ‘’professeur’’ ou encore ‘’opposant historique’’ et enfin le ‘’premier Président démocratiquement élu’’ des manifestations pacifiques ont été réprimées dans le sang avec des cortèges de morts dont des élèves et étudiants atteints par balles et morts par la suite ou encore sur le champ.

Alors que le système éducatif est saboté, l’avenir des jeunes bafoués, les élèves et étudiants de Guinée sont désormais tués et ce, par balles. Les derniers meurtres sont ceux de Chérif Bah, Mamadouba Sylla, tous des élèves dont le souci serait certainement de bien étudier afin de mieux servir son pays. Mais hélas, ils ont été lâchement arrachés à l’affection de leurs parents et amis.

Face à ce que l’on pourrait qualifier de ‘’chasse aux élèves et étudiants’’, leur silence fonde en chacun de nous une complicité de leur part. Car, ils peuvent, ne serait-ce qu’exprimer leur indignation dans une déclaration et exiger des enquêtes sérieuses afin de situer les responsabilités pour que les coupables puissent être punis conformément à la loi.

En somme, le silence de la couche estudiantine et scolaire est incompréhensible. Elle a été toujours à l’avant-gardiste des grandes revendications pour une société moderne. C’est aujourd’hui même le cas en Algérie pour les élèves et étudiants se sont appropriés une journée dans la semaine pour manifester.

A un moment où les élèves et étudiants sont tués, l’on apprend que des étudiants sont aussi renvoyés pour s’être exprimés sur la fermeture de bibliothèque dans les réseaux sociaux. Voilà encore une preuve qui explique jusqu’où ce régime se moque de l’école guinéenne et avec la complicité des apprenants. L’inaction n’est plus une option.

Fodé BALDE
Homme politique guinéen
La Guinée d’abord

Ceci pourrait vous interesser

Journalistes atteints du Covid-19 : l’URTELGUI exprime sa solidarité, interpelle l’État (Déclaration)

Le bureau exécutif de l’Union des Radiodiffusions et Télévisions Libres de Guinée (URTELGUI) constate avec ...