Home / Actualité / Politique / Thierno Monènembo adhère au FNDC : « depuis l’indépendance, celui qui arrive au pouvoir…»

Thierno Monènembo adhère au FNDC : « depuis l’indépendance, celui qui arrive au pouvoir…»

L’écrivain Thierno Monènembo dépose officiellement sa valise au Front national pour la défense de la Constitution. Face aux journalistes ce mardi 25 juin 2019, à leur maison commune, l’auteur du célèbre ouvrage « Les Crapaud Brousses » a annoncé son adhésion totale au mouvement citoyen piloté par la société civile guinéenne.

Le célèbre écrivain affirme sa satisfaction de voir que le mouvement est piloté par la société civile, puis les formations politiques de l’opposition en dernier plan. Thierno Monènembo ajoute que le combat pour le respect de la constitution de mai 2010, ne doit en aucun cas être politique, mais plutôt une question de citoyenneté.

« Nous les guinéens, nous sommes obligés de créer dans ce pays une conscience citoyenne. Il est grand temps que cette conscience se fasse et avec elle nous créons une vigilance citoyenne. Si je suis là ce matin c’est parce que je partage profondément les principes et les idéaux de ceux qui ont eu l’initiative de créer ce front national pour la défense de la constitution. Je pense en effet que la défense de la constitution n’est pas quelque chose d’important, c’est quelque chose de sacrée » soutien l’auteur du roman « Les écailles du ciel», alors qu’il est souvent taxé d’être proche du leader de l’UFDG, en l’occurrence l’opposant Cellou Dalein Diallo.

En Afrique, le chef est propriétaires dans tous les pays, surtout en Guinée, dénoncent Thierno Monènembo. Les dirigeants souvent autoritaires.

«  Aujourd’hui Alpha Condé est à la fin de son 2èmemandat. Il a été élu sur la base d’une constitution qui avait fixé les 2 mandats. Puisqu’il veut rempiler, il va modifier la constitution. Il agit au nom de son propre intérêt. Les intérêts nationaux ne sont pas mis en évidence.  C’est dramatique. Parce que la constitution garantit, la stabilité de l’Etat donc l’avenir du pays. C’est elle qui garantit la paix civile. Nous avons tous le droit mais aussi le devoir impérieux de la défendre » a-t-il déclaré devant la presse, avant de faire une invite, ‘’Nous devons tout faire pour que la Guinée ré-appartienne au seul propriétaire de ce pays qui est le peuple de Guinée’’.

Et de poursuivre : « Malheureusement depuis l’indépendance, celui qui arrive au pouvoir est le propriétaire, il faut en finir. Parce que c’est l’arbitraire, mais aussi c’est le règne du n’importe qui et du n’importe quoi. Il est grand temps que la Guinée change » annonce-t-il avec une certaine rage.

Cette sortie de l’écrivain guinéen, intervient à un  moment où le débat sur l’adoption ou non d’une nouvelle constitution fait rage en Guinée. Les mouvements pro et anti gagnent du terrain. Des manifestations sont souvent signalées dans certaines parties du pays. Deux (2) morts, y ont laissé pour l’heure leurs vies.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Urgent: Alpha Ibrahima Keira limogé de ses fonctions de ministre de la Sécurité…

Dans un secret pris ce lundi 11 novembre 2019, le président de la République, le ...