Home / Actualité / Politique / Sidya Touré pris en flagrant délit de mensonge ? : Le savant politique guinéen et ses fables (Opinion)

Sidya Touré pris en flagrant délit de mensonge ? : Le savant politique guinéen et ses fables (Opinion)

C’est une sortie médiatique chaotique qui repose essentiellement sur des affabulations.   Faut-il parler de fables ou de troubles de mémoire de la part de cet homme indécis aux convictions variables ?

À analyser la profondeur et la gravité des propos mensongers tenus par le trop controversé Président de l’UFR, il est légitime de s’interroger après sa ridicule sortie sur les grandes gueules de ce jeudi.  Faut-il en rire ou en pleurer ?

Étant l’ombre de lui-même et victime de sa versalité et de son inconstance, Sidya Touré en mauvais metteur en scène a tourné dans la plus grande détresse. Pris dans ses propres mensonges et animé d’un égo démesuré voire même un adepte des ambiguïtés, Sidya Touré comme à ses habitudes est parti dans tous les sens en tirant sur tout sur son passage. Mais malheureusement, il s’est finalement administré une balle dans le pied en voulant trainer son ancien Secrétaire Exécutif dans la boue.

Le connait-tout guinéen du 21è siècle et auteur de tous les  bons actes au pays, fait comprendre qu’il en serait l’homme qui a fait éviter à Baïdy Aribot la prison et l’humiliation en 2011. Il se bombe le torse partout d’en être le messie ou l’homme Providentiel à la solution ou à la résolution de tous les problèmes du moment.

Faut-il en croire ou prendre cette allégation comme une simple fable d’un homme qui veut se donner la place d’un acteur incontournable dans le paysage politique guinéen ? Et si les propos de Sidya n’étaient que des gros mensonges fabriqués par lui à dessin avec le sentiment de pouvoir se remettre sur le bon pied après la déculottée historique qu’il a connu au lendemain des communales dont l’accusé dans cette mésaventure n’est autre que Baïdy Aribot ?

 Dans l’un ou l’autre, l’homme s’est planté à l’image de son récent twitte qui a longtemps béguë. Parler pour ne rien dire réellement.

Pour éclairer l’opinion publique nationale face aux élucubrations d’un homme capable de falsifier l’histoire   et qui renie à son origine, il est d’une extrême nécessité de rétablir la vérité historique.

D’abord, en 2011 après le retour de Baïdy Aribot au pays, l’homme est rentré avec son parti politique l’Alliance des Forces d’Avenirs de Guinée AFAG dans le sac. Il s’est automatiquement aligné dernière la grande opposition pour exiger du gouvernement des élections législatives libres et transparentes. Il avait qualité de chef de parti au même titre que Dalein et Sidya à l’époque. Chacun était leader d’un parti.

Ensuite, pour mettre à nu le mensonge éhonté savamment orchestré par l’ancien Premier Ministre et patron de l’UFR, Baïdy Aribot, Président de l’AfAG et membre de l’opposition d’alors ont signé en toute pompe un accord électoral avec Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré pour lui soutenir aux législatives de Septembre 2013.  Chose que l’on rappelle ici, a été à l’origine de la frustration et la raison du départ du Président de la GECI Fodé Mohamed Soumah qui pris ses distances avec le patron de l’UFDG. Au moment où cet accord tripartite voyait le jour, Baïdy Aribot n’avait pas encore scellé un quelconque acte d’alliance avec Sidya Touré de l’UFR. Il n’était pas un allié mais membre d’un ensemble dit opposition.

C’est seulement à l’orée de la Présidentielle de 2015 et devant les medias conviés pour la circonstance, que le Président de l’AfAG Baïdy Aribot et Sidya Touré de l’UFR ont signé un acte de fusion politique entre les deux partis. Ce qui est loin d’une dissolution encore moins d’une alliance éternelle de son parti avec l’UFR. C’est un partenariat politico-électoral en vue de ratisser large.

Baïdy détient encore l’acte de naissance de son parti  AfAG et l’acte de fusion politique avec le parti UFR. Alors à quoi ça sert de mentir si grandement et pour quel visé ?

Faut-il prendre le leader de l’UFR désormais au sérieux avec des fables dont lui seul a le don de monter joliment bien ?

Lui qui ne cesse de dénoncer à tort n’est-il pas victime et bourreau de ses propres turpitudes ?  Triste sort ou mauvaise élégance politique, Sidya Touré apprendra aussi longtemps que possible à ses propres dépends.

Faire de la politique un business est une entreprise qui ne prospère jamais. La politique n’est ni pour le nain ni pour le niais et encore moins pour l’homme d’affaires.

Ce divorce à coup de tête ne saurait être qu’un acte de délivrance pour Baïdy Aribot. Lui qui a coupé le pont avec ses anciens de l’AfAG pour se mettre au service exclusif d’un homme reconnu pour ses navigations à la godille. Mais c’est mal connaitre le savant politique guinéen. Car Sidya Touré, c’est tout et le contraire.

Dans les jours à venir, on mettra sur la place publique tous les documents signés dans le cadre de cette fusion. Pour remettre un peu d’ordre dans le landerneau politique guinéen où la morale et la décence ont quitté au profit du cynisme et le mensonge.

 

Par Souleymane Condé

Membre du Bureau Politique National de l’Alliance des Forces d’Avenir de Guinée AFAG.

Ceci pourrait vous interesser

RDC: MSF accuse l’OMS de rationner le vaccin contre le virus Ebola

En République démocratique du Congo, Médecins sans frontières demande la création d’un comité indépendant pour ...