Home / Actualité / Politique / Sidya Touré : « ce que j’ai vu aujourd’hui… »

Sidya Touré : « ce que j’ai vu aujourd’hui… »

La grande mobilisation des partisans du Front national pour la défense de la constitution ce jeudi 24 octobre 2019, fait réagir l’opposant Sidya Touré, qui était à cette marche des opposants au troisième mandat.

Le leader de l’Union des forces républicaines, qui a signé son retour sur l’arène des manifestations politiques, avait pourtant juré de ne plus remonter sur le capot d’un véhicule pour manifester. Aujourd’hui, jour symbolique pour les opposants, la mobilisation a ébloui l’ancien haut représentant d’Alpha Condé aux côtés de Cellou Dalein Diallo.

« Ça fait 6 ans que je ne suis pas sorti pour manifester à Conakry. Aujourd’hui, je suis sorti parce qu’il s’agit de notre avenir, de la Guinée », a fait remarquer Sidya Touré, interrogé par les journalistes.

Sur l’esplanade du stade du 28 septembre ce jeudi, c’est une marrée humaine qui a répondu à l’appel du FNDC. Une mobilisation qui offre des points aux opposants hostiles au projet de changement constitutionnel.

« Continuons la mobilisation. Ce que j’ai vu aujourd’hui, nous ne l’avions jamais fait auparavant. Tout le monde s’est senti concerné », a témoigné l’ancien premier ministre.

De l’avis du leader de l’UFR, de nos jours en Guinée, nous avons à faire à un régime malhonnête. Des responsables de la jeunesse de l’UFR ont été arrêtés depuis samedi le 12 octobre.

« Le régime pensait que cela allait empêcher les gens de sortir » se moque l’opposant Sidya Touré, qui invite par ailleurs le peuple de Guinée à prendre son destin en main.

Selon le Gouvernement guinéen qui a publié un communiqué, la marche de ce jeudi a drainé environ 30.000 personnes dans les rues. Des statistiques qui selon lui, sont fournies par les forces de sécurité.

Cette marche s’est tenue deux jours après la condamnation de plusieurs leaders et membres du Front national pour la défense de la constitution dont son coordinateur national. A l’esplanade du stade du 28 septembre, point de ralliement final des manifestants, le coordinateur par intérim du FNDC, Oumar Sylla, alias  »Foniké Menguè », a indiqué que depuis le début du combat contre la nouvelle constitution, 12 personnes ont été arrachées à l’affection de leurs parents et une centaine de blessés ont été enregistrés dont la plupart par balles, sans oublier plus de 200 personnes arrêtées illégalement.

C’est pourquoi, les opposants au troisième mandat entendent maintenir la pression sur le pouvoir en place pour lui faire renoncer à l’idée d’un référendum constitutionnel.

« Le FNDC invite tout le peuple de Guinée à observer des opérations de journées villes mortes les lundi et mardi prochains pour exiger la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes arrêtées dans le cadre de notre combat citoyen » annonce Oumar Sylla, qui appelle de aussi leurs partisans à une grande manifestation le mercredi prochain.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Éliminatoires CAN 2021: la Guinée bat la Namibie à domicile, première victoire pour Didier Six !

Le Syli national de Guinée s’est imposé à domicile ce dimanche 17 novembre 2019, face ...