Home / Société / Sécurité des journalistes et les médias : les hommes de plume au temple du savoir à Conakry

Sécurité des journalistes et les médias : les hommes de plume au temple du savoir à Conakry

Un atelier de formation sur la prévention et suivi des menaces et violences sur les journalistes et les propriétaires des médias s’est ouvert ce mardi 26 mars 2019 à Conakry. La formation se poursuivra jusqu’au 27 mars à la maison de la presse de Coléah.

Durant deux jours, une quarantaine de journalistes issus des associations de presse du pays seront formés sur cette thématique dont ils font face tous les jours. La prévention et le suivi des menaces et violences dont subissent les hommes de plume est donc le thème choisi.

L’initiative est de l’Association Guinéenne des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI) sur financement des Organisations non gouvernementales comme OSIWA et Search for Common Ground. Elle va permettre aux participants de mieux saisir leurs rôles et leurs responsabilités dans l’exercice de leur noble métier, afin d’éviter les violences qui pourraient s’exercer sur eux.

Pour cette première journée, le débat a été focalisé sur les textes juridiques qui protègent et pénalisent les journalistes, ce, conformément à la liberté d’expression.

Pour le président de l’AGEPI, cette formation vient à point nommé et a toute son importance dans le quotidien des journalistes, souvent exposés à des dangers. Les journalistes et les entreprises de presse privée paient toujours un lourd tribut dans leur quête quotidienne de promotion et de défense de la bonne gouvernance de la démocratie participative, de la représentativité et de la recevabilité enseigne Moussa Ibn Conté.

« Dans un contexte d’insouciance généralisée quant à leur protection contre les risques d’enlèvement, de séquestration d’homicide volontaire et involontaire, de détention illégale, de pillage des locaux et de destruction du matériel de travail. Ainsi de nombreux journalistes et entreprises de presse, sont les cibles des menaces quotidiennes sans qu’aucune enquête n’aille à son terme, sans qu’aucune réparation ne soit faite, sans qu’aucune mesure préventive ne soit envisagée, pour endiguer ce déferlement de menaces, toutes orientées sur des journalistes et entreprises de presse », a déclaré Moussa Iboun Conté devant ses paires.

Selon le représentant de l’OSIWA à cette formation, ce projet comprend trois éléments essentiels. Il s’articule sur la formation, la sécurité digitale puis le rapport périodique sur la situation des journalistes en Guinée.

Cette formation sera clôturée ce mercredi 27 mars 2019 autour de la sécurité digitale.

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : le FNDC annonce la poursuite de ses manifestations…

Alors que plusieurs jeunes manifestants ont été tués ce lundi, d’autres arrêtés en marge des ...