Home / Actualité / Politique / Relation Fédérations-États : la Guinée veut introduire un projet au niveau de la CONFEJES !

Relation Fédérations-États : la Guinée veut introduire un projet au niveau de la CONFEJES !

La crise qui secoue l’instance dirigeante du Football guinéen, minée par des cas de corruption, et la débâcle du Syli national à la CAN 2020, sont tant de préoccupations du Gouvernement à date. Le ministre des Sports, de la culture et du Patrimoine Historique l’a affiché en présence du Secrétaire général de la Conférence des ministres de la jeunesse et des Sports des pays Francophones mercredi à Conakry.

La Guinée veut donc se faire voix, en introduisant un projet au niveau de cette organisation internationale, afin de mieux conforter les positions des Etats dans leur collaboration avec les différentes fédérations sportives. La Guinée occupe une place dans le bureau de la CONFEJES. Sur les 80 membres, elle et tant d’autres pays représentent l’Afrique de l’Ouest au sein de cette organisation francophone. Outre le fait d’être membre, le pays occupe le poste de rapporteur du Bureau. Un atout majeur pour obtenir un soutien de taille.

« Nous sollicitons le soutien de la CONFEJES concernant Etats et Fédérations. Les Etats mettent tous les moyens dans le sport. C’est nous qui réalisons des infrastructures, c’est nous qui mettons de l’argent dans les équipes nationales, mais à un certain niveau, les Gouvernements n’ont pas de regard, n’ont presque pas de compte à demander à ses différentes fédérations (Sportives). Tandis que c’est nous les propriétaires des infrastructures, c’est nous qui mettons de l’argent. Donc, je pense que le moment est venu pour que tous les Etats Africains se donnent les mains pour qu’enfin, nous voyions claire comment les choses se passent. Et la Guinée prend la responsabilité de porter ce projet. Nous serons la semaine prochaine au Maroc, et nous souhaiterions que vous nous aider en marge de l’ouverture des jeux africains à rencontrer tous les ministres des sports, pour que nous en discutions sincèrement » a sollicité le ministre Bantama Sow, devant Aly Bourouma Harouna, le patron de la CONFEJES.

Cette déclaration du ministre Sanoussy Bantama Sow intervient à un moment où le football guinéen traverse une zone de forte turbulence. La Guinée, lors de sa dernière participation à la CAN qui s’est jouée en Egypte, a dégagé plusieurs milliards de nos Francs pour seulement un résultat peu satisfaisant. Au même moment, des cas de corruption sont signalés par l’ancien sélectionneur du Syli national, Paul Put, qui accuse le premier vice-président de la Féguifoot d’avoir touché 10 % de son salaire et ceux de son staff.

« Nous avons vu depuis l’affaire « Blatter » jusqu’aujourd’hui, les différents scandales, nous voyons ce qui se passe. Je souhaiterais que les rapports Etats-Fédérations soient vraiment clairs. Moi je ne peux pas mettre de l’argent dans une structure et que je ne puisse demander des comptes » a ajouté le chef du département des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique.

La Guinée s’apprête à abriter en début d’année 2020, la Conférence du Bureau des Ministres de la CONFEJES à Conakry. Mais avant, des rencontres du Bureau sont annoncées très prochainement à Dakar et au Maroc, avant l’ouverture des jeux olympiques africains dans le royaume chérifien. Les ministres guinéens de la jeunesse et des Sports seront présents à ces rencontres.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Kaporo-Rails : MTN-Guinée assure ne pas être associée à l’achat des domaines litigieux

Suite à la déclaration numéro 6 publiée le 16 septembre par les victimes de Kaporo-Rails, ...