Home / Actualité / Politique / Prorogation du mandat des députés : Pourquoi le camp de Sidya Touré va continuer de siéger au parlement ?

Prorogation du mandat des députés : Pourquoi le camp de Sidya Touré va continuer de siéger au parlement ?

Jusque-là le parti de Sidya Touré n’avait pris une décision sur l’avenir de ses députés à l’Assemblée Nationale. Les députés de l’UFR ont décidé ce lundi 1er Avril 2019 à l’issue d’une réunion du bureau exécutif, d’obéir au décret d’Alpha Condé prorogeant leur mandat au parlement.

Les parlementaires de l’alliance républicaine prendront donc part à l’ouverture de la session des lois vendredi prochain à l’hémicycle.

Selon le secrétaire exécutif de l’Union des Forces Républicaines qui s’est prêté à nos questions, cette décision de leur formation politique vise à empêcher le président Alpha Condé de faire passer une nouvelle constitution sans autant la soumettre à l’Assemblée Nationale.

« Alpha Condé a voulu monter un piège contre les députes dans les velléités de son projet. En ne siégeant pas, il peut pousser ses députés à quitter l’Assemblée, donc nous serons sans institution parlementaire. Or, si nous n’avons pas une institution parlementaire, ça lui donne la liberté de signer une ordonnance nous amenant directement à un référendum. Alors que la présence de l’Assemblée, l’empêche d’aller à un référendum, sans passer par l’Assemblée nationale » a confié le député Saïkou Yaya Barry.

Pour l’heure, seuls les députés du groupe parlementaire les libéraux démocrates n’ont pas affiché leur ambition. Cellou Dalein Diallo, principale adversaire politique du pouvoir, a annoncé que la position de son groupe parlementaire sera connue dans les jours à venir sur la question de siéger ou non. Selon certaines indiscrétions, tout laisse à croire que les députés de l’UFDG vont aussi siéger. Au sein des députés de la principale force politique d’opposition, on note une opposition catégorique. Si certains optent en faveur du pour, d’autres néanmoins prônent pour le contre.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Troisième mandat : le Front national pour la défense de la constitution lance un appel à la CEDEAO, à l’UA, à l’ONU et l’UE

Déclaration N° 009/FNDC/2019   Devant l’échec cuisant de la tentative de manipulation et d’instrumentalisation des ...