Home / Actualité / Politique / Promoteurs de troisième mandat : Dalein estime qu’on devrait les arrêter, les juger et les emprisonner

Promoteurs de troisième mandat : Dalein estime qu’on devrait les arrêter, les juger et les emprisonner

Le chef de file de l’opposition guinéenne s’est adressé ce mercredi au régime du président Alpha Condé. Au sortir d’une plénière qui s’est tenue au quartier général de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée, Cellou Dalein Diallo a fustigé le deux poids deux mesures des autorités guinéennes dans le débat autour d’une nouvelle constitution dans le pays.

Le leader du principal parti d’opposition en Guinée, a déploré ce mercredi l’attitude des autorités publiques du pays par rapport aux différentes arrestations d’opposants hostiles au projet de nouvelle constitution, survenues ces derniers temps à Conakry et à l’intérieur du pays.

« Ceux qui veulent exprimer leur opposition au projet d’Alpha Condé sont arrêtés, maltraités, jugés et condamnés, comme ce fut le cas à Kindia » dénonce le principal challenger du chef de l’Etat guinéen.

Sauf que regrette l’opposant, les promoteurs du 3e mandat ont toute la liberté d’organiser des meetings, de faire des marches, d’avoir des pancartes et banderoles. Personne n’est interpellée.

« Dès que l’opposition ou le front national pour la défense de la constitution s’exprime, nos militants et sympathisants sont arrêtés, jugés et condamnés. On ne frappe pas ceux qui veulent soutenir ce coup d’Etat constitution alors qu’on devrait les arrêter et les mettre en prison » soutien l’ancien Premier Ministre avec un ton ferme.

« Ils ne peuvent pas demander une violation de la constitution. Mais au nom de la liberté d’expression, ils le font (…) nous, quand on s’exprime, on arrête des gens, on les bastonne et emprisonne. C’est ça Alpha Condé, hélas. Avec lui, la loi n’est appliquée que lorsqu’elle arrange ses intérêts » a-t-il dénoncé.

A suivre…

Alpha B.

Ceci pourrait vous interesser

RDC: MSF accuse l’OMS de rationner le vaccin contre le virus Ebola

En République démocratique du Congo, Médecins sans frontières demande la création d’un comité indépendant pour ...