Home / Dossier du jour / Projet d’aménagement Hydroélectrique de Souapiti : Où en sommes-nous avec les déménagements? (Enquête exclusive)

Projet d’aménagement Hydroélectrique de Souapiti : Où en sommes-nous avec les déménagements? (Enquête exclusive)

Jusqu’où s’étendra le bras de fer opposant la Direction du Projet d’aménagement hydroélectrique de Souapiti à l’Union pour la Défense des sinistrés de Souapiti dans l’affaire de déménagement des populations habitants le site du projet hydroélectrique ? Alors que l’UDSS continue de mettre la pression sur la société en charge de la gestion dudit projet à travers une bataille médiatique sans merci, votre quotidien en ligne est allé en profondeur dans ce dossier.

Ce sont des révélations cruciales que nous venons d’obtenir, au moment où l’Union pour la Défense des intérêts des sinistrés de Souapiti continue de dénoncer les conditions de dédommagement des riverains dans le cadre de la réalisation d’infrastructures immobilières.

En tout, selon nos informations, comme vous pouvez le constater sur ces copies, avec des chiffres à l’appui, ce sont 5 préfectures, 7 sous-préfectures et 16 sites d’accueils qui sont concernés par ce projet de déménagement. Sur les sites, la direction du projet Souapiti est parvenue à déménager les riverains dans toutes les localités, sauf que, un seul site pose des ennuis. Il s’agit de Kollet dans Konkouré, un district situé dans la préfecture de Télémélé, où les populations affichent une certaine résistance, manipulées par l’Union pour la Défense des sinistrés de Souapiti.

A date, d’après toujours nos informations, on note un total de 1858 ménages pour une population de 12.355 déménagées au niveau de ses 15 sites de réinstallation.

Pourquoi ça coince à Konkouré ?

Dans un courrier-réponse datant du 02 août 2019, le projet d’aménagement hydroélectrique de Souapiti a émis le souhait de rencontrer l’UDSS après une sollicitation de cette dernière. Ce qui eut lieu le mercredi dernier au siège de l’entité étatique.

A l’issue de cette rencontre, l’Union pour la Défense des sinistrés de Souapiti aurait magnifié le souhait d’accompagner le projet dans le cadre de la sensibilisation des pauvres populations qu’elle qualifie de sinistrés. Lors de cet entretien, le directeur de l’Environnement et Développement durable du Projet, leur a fait noter que la mise en place du Plan de gestion environnementale et sociale (PGES), feuille de route pour une réinstallation paisible et réussite des populations affectées a toujours respecté les principes qui exigent rigoureusement la participation des communautés concernées. Dans cet entretien, des engagements ont été pris de part et d’autres.

Un montant de 20 millions GNF remis à l’UDSS ?

C’est en effet pour accompagner ledit projet, qu’une forte somme de 20 millions a été décaissée par le projet d’aménagement hydroélectrique de Souapiti en guise de financement d’une campagne de sensibilisation des riverains du site de Kollet dans le district de Konkouré. Des jours après, des membres dits sinistrés réengagent une nouvelle bataille médiatique dans le seul but d’intimider la direction d’aménagement hydroélectrique de Souapiti en charge de ce projet.

Les autorités de Télémélé affichent une sérénité…

L’administration locale de la sous-préfecture de Kollet annonce que des dispositions sont prises en collaboration avec la société en charge du projet depuis bientôt 3 ans. Dans la préfecture de Télémélé, environ 474 ménages pour seulement 2.993 populations ont été déménagées dans des sites de réinstallation, annonce le sous-préfet de Kollet.

« Les clés ont été reparties et chacun a reçu sa part. Ce qui a été omit, le projet a pris les intéressés en charge. Donc, la construction de leurs ménages est en voie. Ils ont tenu compte de leur revendication soi-disant qu’ils n’ont pas eu de logement » a confié à Globalguinee.info, Amara Camara.

Pourtant, l’Union pour la Défense des sinistrés de Souapiti évoque une mauvaise qualité des maisons construites aux différents sites de réinstallation. Cette structure dénonce entre autres, une fausse information donnée aux populations par les responsables du projet, l’inadéquation entre les maisons construites pour le recasement des familles et celles qu’elles occupaient avant, mais aussi et surtout les menaces faites à l’endroit de ceux qui occupent encore les lieux. Malgré les efforts fournis, manipulés, les populations riveraines du site de Konkouré refusent pour l’heure d’abdiquer. Le seul site qui crée de la zizanie, nous apprends-t-on.

« Mon préfet m’a dépêché de venir rencontrer la population de Konkouré, afin de les expliquer que la doléance qu’ils ont eu à proposer a été acceptée pour qu’ils puissent faire la fête de Tabaski chez eux. Maintenant, la fête étant passée, ils n’ont qu’à accepter de déménager puisque chacun a déjà reçu sa clé. Ils sont allés faire la reconnaissance de leurs bâtiments, chacun a reçu sa clé il n’y a qu’une dizaine ou quinzaine qui reste. Donc, pour ces gens-là aussi, on va obtenir un domaine où on va construire leurs logements. Tout a été pris en charge. (…) Il y a eu un recensement qui a été fait. Il y a trois catégories de bâtiments. Il y a des bâtiments construits en banco, certains en semi-dur, et d’autres en dur. Donc, toutes les catégories de bâtiments ont été recensées » a clarifié le sous-préfet de Kollet.

Dans ce bras de fer, l’Union pour la Défense des sinistrés de Souapiti est accusée de vouloir saboter le projet d’aménagement hydroélectrique de Souapiti, n’ayant pas été intégré au sein dudit projet. Des sources craignent que celle-ci ne soit manipulée par des politiques qui chercheraient à bafouer l’évolution des travaux au sein du Barrage.

Dossier à suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Manifestation du 14 octobre: le Gouvernement présente un bilan ! (Communiqué)

Conakry, le 14 octobre 2019 – A la mi-journée de cette journée de manifestations non ...