Home / Culture / Prêche du Premier Imam de Conakry : le message de Lansana Komara aux guinéens…

Prêche du Premier Imam de Conakry : le message de Lansana Komara aux guinéens…

Le ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail,  s’est a acquitté de son devoir religieux lors de la célébration de la fête de l’Aïd El Fitr ce mardi 04 Juin 2019 auprès du chef de l’Etat Alpha Condé, au palais Sékhoutouréya. Lansana Komara qui s’est prêté aux questions des journalistes juste après la prière, s’est adressé à ses compatriotes.

Le chef du département interpelé sur le sermon prêché par le Premier Imam de Conakry, a d’abord salué le contenu du message divulgué par El Hadj Mamadou Saliou Camara dans le cadre du renforcement de l’unité nationale et à la préservation de la paix, avant d’inviter aux guinéens de suivre ce sage conseil pour l’intérêt du pays.

« C’est un sermon purement apolitique. Il a tout simplement demandé aux guinéens d’être ensemble dans la paix et la quiétude. C’est ce qui permettra à notre pays de se développer. Sans l’unité nationale et la cohésion sociale, le pays risque de sombrer » a soutenu le ministre.

Le premier imam a appelé les guinéens à regarder dans la même direction pour le développement de la Guinée. Un sermon très important pour le développement d’une nation, trouve Lansana Komara.

« C’est pourquoi, dès la fin de son sermon, je me suis précipité pour aller féliciter l’imam » a-t-il confié à  notre micro.

Dans son speech, le premier responsable du département de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail, appel les guinéens à s’unir pour éviter à la Guinée de sombrer. D’ailleurs, il dit soutenir et partager les idées de l’Imam.

« J’invite les guinéens à faire bon usage de ce discours », a lancé Lansana Komara dans son message.

Faut-il rappeler que cet appel intervient à un moment où la situation sociopolitique en très tendue en Guinée? Les guinéens sont divisés autour de l’idée de l’élaboration et de l’adoption d’une nouvelle constitution. Si les partisans d’Alpha Condé souhaitent aller au référendum, les opposants au projet jurent pouvoir barrer la route à tout promoteur d’une telle démarche pour offrir au pays une alternance en 2020.

A suivre

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Tribune-ZANU et Feu Robert Mugabe : quelles leçons pour les peuples africains ? (Par Mamadou Baadiko Bah UFD)

Dans les années soixante-dix, j’étais étudiant en France et militant de la Fédération des Etudiants ...