Home / International / Monde / Pays-Bas: un mort et plusieurs blessés dans une fusillade à Utrecht

Pays-Bas: un mort et plusieurs blessés dans une fusillade à Utrecht

Une fusillade a éclaté lundi matin dans un tramway dans la ville néerlandaise d’Utrecht a annoncé la police, qui a déployé une unité antiterroriste sur les lieux. Une opération est en cours dans une maison de Trumanlaan, où le tireur se serait retranché.
Une fusillade dans un tramway a fait un mort et plusieurs blessés, ce lundi, près de la place du 24 octobre (24 Oktoberplein) dans la ville néerlandaise d’Utrecht, a annoncé une agence de presse locale. La police a déployé une unité antiterroriste sur les lieux. Selon la radio NOS, une opération policière serait en cours dans une maison de Trumanlaan, près de l’Oktoberplein. La rue a été bouclée.

Pour le moment, les faits sont encore flous. D’après les médias néerlandais, les tirs se sont produits aux alentours de 10h45 ce lundi matin. Un porte-parole de la police, a indiqué que le tireur avait pris la fuite en voiture, et certains témoins affirment de leur côté qu’il y aurait plusieurs «auteurs», rapporte SudInfo. D’après le quotidien néerlandais l’Algemeen Dagblad, des personnes présentes sur les lieux au moment des faits ont raconté qu’un homme dans le tramway se rendant à la gare d’Utrecht a dégainé une arme et tiré sur plusieurs personnes.

Joost Lanshage, le porte-parole de la police, a expliqué que la thèse d’une motivation terroriste était envisagée et le coordinateur de la lutte antiterroriste a convoqué une réunion de crise. Le premier ministre néerlandais Mark Rutte s’est dit «profondément inquiet» et les mesures de sécurité ont été renforcées autour du siège du gouvernement, précise une radio locale.

Sur les lieux de l’attaque à proximité d’un pont de cette ville parmi les plus grandes du pays, une victime était recouverte d’un drap et gisait sur la voie entre deux wagons, a rapporté un journaliste de l’agence de presse néerlandaise ANP sur place.

Piste de la motivation terroriste

Selon les médias locaux, les écoles de la ville et plusieurs bâtiments ont fermé leurs portes. La surveillance dans les gares et les mosquées a été renforcée, ainsi que dans les aéroports (dont celui d’Amsterdam-Schiphol) et les bâtiments clés du pays . Le niveau de menace a été relevé à 5, le plus élevé, pour la province d’Utrecht au moins jusqu’à 18 heures.
De son côté, le leader du Parti travailliste, Lodewijk Asscher, a annoncé sur Twitterqu’«après consultation avec les autres partis politiques, nous suspendons les activités de la campagne (pour les élections locales du 20 mars) jusqu’à nouvel ordre».
Les Pays-Bas ont été relativement préservés par la vague d’attentats qui a touché ses voisins ces dernières années, malgré plusieurs menaces récentes. En août, un Afghan de 19 ans résidant en Allemagne a poignardé et blessé deux touristes américains dans la gare centrale d’Amsterdam, avant d’être blessé par balle de la police. En septembre, les autorités ont interpellé sept personnes et dit avoir déjoué un «attentat majeur» aux Pays-Bas.

AFP

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : le FNDC annonce la poursuite de ses manifestations…

Alors que plusieurs jeunes manifestants ont été tués ce lundi, d’autres arrêtés en marge des ...