Home / Actualité / Politique / Nouvelle Constitution: Mohamed Diané, Papa Koly, Mouctar, Aboubacar Sylla, Teliano, Saliou Bella, Makanera et Cie, lancent une nouvelle coalition…

Nouvelle Constitution: Mohamed Diané, Papa Koly, Mouctar, Aboubacar Sylla, Teliano, Saliou Bella, Makanera et Cie, lancent une nouvelle coalition…

Le front national pour la défense de la constitution a désormais des adversaires de taille dans la bataille pour l’adoption ou non d’une nouvelle constitution en Guinée. Ce vendredi 02 août 2019, Dr Mohamed Diané du RPG Arc-en-ciel, Aboubacar Sylla de l’UFC, Papa Koly Kourouma du GRUP, Jean Marc Teliano du RDIG, Mouctar Diallo des NFD, Dr Saliou Bella Diallo de la CAMP, Alhousseine Makanera Kaké du FND, Domani Doré de la Guinée Audacieuse, ainsi que plusieurs mouvements politique et de la société civile guinéenne ont procédé au lancement de la Coalition Démocratique pour une Nouvelle Constitution (CODNOC) dans un hôtel chic de la presqu’île de Kaloum, a constaté un journaliste de Globalguinee.info.

Le parti au pouvoir et ses alliés dans la démarche de doter une nouvelle constitution au pays, ont procédé à la signature d’un protocole fondateur de cette coalition dédiée à la promotion d’une nouvelle loi fondamentale, via un référendum.

Selon Alhousseine Makanera Kaké, qui a lu une déclaration à cet effet, ‘’la CODENOC est une plateforme plurielle et démocratique, constituée de partis politiques, d’organisations de la société civile et de citoyens indépendants qui entendent promouvoir des actions à l’intérieur du pays et partout dans le monde en faveur d’une nouvelle constitution ‘’.

A sa prise de parole, le ministre d’Etat, des Transports, par ailleurs, leader de l’UFC a évoqué la nécessité d’offrir à la Guinée une nouvelle constitution, dénigrant ensuite celle adoptée lors de la transition, alors qu’il était porte-parole du gouvernement à l’époque.

L’ancien porte-parole de la transition dirigée par le Général Sékouba Konaté, estime qu’à la sortie de cette transition, certaines personnes ne veulent pas entendre parler d’une constitution légitimée par le vote du peuple.

« La Guinée a la singularité d’être gérée par une constitution qui n’a pas eu reçu l’onction populaire » a déclaré l’ancien porte-parole de l’opposition républicaine, dirigée par Cellou Dalein Diallo.

Sur le fait de ne pas organiser le référendum dès le début de la mandature du président Alpha Condé, Aboubacar Sylla rejette la responsabilité au fait que le calendrier politique n’a pas permis de mettre le référendum constitutionnel dans l’agenda de nos élections.

Ci-dessous la déclaration lue devant la presse…

Nous y reviendrons

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Guinée : Hadja Rabiatou Sérah, présidente du CES, testée positive au Covid-19

L’inquiétude est désormais grandissante en Guinée. La pandémie du Covid-19 suit son cours normal. La ...