Home / Actualité / Politique / Nouvelle constitution : l’INIDH va-t-elle soutenir Alpha Condé ?

Nouvelle constitution : l’INIDH va-t-elle soutenir Alpha Condé ?

L’institution nationale indépendante des droits humains (INIDH) vient de lever le coin du voile sur sa position par rapport au projet de nouvelle constitution en Guinée. Alors que le débat déchire les différentes couches du pays, Dr Alia Diaby a profité de la deuxième session plénière annuelle de l’institution qui s’est ouvert ce lundi 10 Juin 2019, pour annoncer leur position.

En présence du ministre conseiller à la présidence de la république, chargé des relations avec les institutions républicaines, Mohamed Lamine Fofana et de la présidente du conseil économique et social, Hadja Rabiatou Sérah Diallo, le président de l’INIDH n’est pas allé du dos de la cuillère pour exprimer sa position.

Selon Dr Alya Diaby, jamais, la constitution dans sa double dimension de constitution politique et sociale, n’a été aussi scrutée et agitée que maintenant. Si le débat est un débat d’idées, il y aurait moins de risques, espère le défenseur des droits humains.

« Mais, nous craignons que la violence ne s’invite dans le débat dans lequel cas, les droits de l’homme seront affectés. L’INIDH en tant que témoin institutionnel, en appelle au respect des droits de tous et de chacun. C’est pourquoi, nous devons souffrir que le débat ait lieu et que chacun respecte l’opinion de l’autre. La constitution n’est pas une tombe où repose à jamais l’Etat. Ce n’est pas une tente dressée pour le sommeil. Les acteurs politiques doivent comprendre le risque d’une dictature martiale si les civils ne procèdent pas par discernement pour s’entendre sur l’essentiel », a déclaré Dr Diaby, dans son discours de circonstance.

Alors que le débat sur la possibilité ou non du président Alpha Condé de soumettre une nouvelle constitution au peuple sur la base d’un référendum, divise les guinéens, le président de l’Institution Nationale Indépendante des Droits Humains (INIDH) soutient que le chef de l’Etat peut bien proposer un nouveau pacte social qui soit durable.

« Le référendum est donc possible. Le débat devrait porter sur les conditions de son organisation, les garanties qu’offre le scrutin, le consensus sur le contenu du projet et les règles du jeu, », a-t-il laissé entendre notre interlocuteur.

La position de l’INIDH n’est donc plus un secret de polichinelle!

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Le FMI annonce une croissance moins rapide que prévu pour 2020

Entre une conjoncture extérieure fragile, une faible diversification des pays exportateurs de pétrole, des résultats ...