Home / Actualité / Politique / Médias : quand martine Condé se déchaine contre les journalistes guinéens !

Médias : quand martine Condé se déchaine contre les journalistes guinéens !

La présidente de la Haute Autorité de la communication est en colère contre les journalistes guinéens. Martine Condé, qui est la garante de l’institution en charge de réguler les médias en Guinée, n’est pas allée du dos de la cuillère pour fustiger le comportement des journalistes. C’est en marge de la clôture d’un atelier axé sur le rôle des médias dans la pacification des élections ce jeudi à Conakry.

Pour la patronne de la HAC, les journalistes guinéens sont des allumeurs de feu. Certains parmi eux ne connaissent point la Loi sur la Liberté de la Presse, estime Martine Condé. Elle trouve que c’est simplement la dépénalisation qui est sue de tous. Pour mettre fin à ce dysfonctionnement, elle demande aux professionnels de médias de se rapprocher de son institution.

« La dépénalisation c’est quand on vous condamne, vous n’irez pas en prison, mais vous payez de l’argent. Et quand quelqu’un est condamné, son casier judiciaire est sali. C’est ce qui est grave », a-t-elle prévenu.

Et ce n’est pas tout. Selon la première casquette de la HAC, les médias sont des régulateurs des tensions sociopolitiques dans le pays. Sauf que, c’est le contraire qui se dessine dans le milieu.

« Le matin quand tu te lèves, à partir de 7H jusqu’à midi, on est dans les débats, on dit du n’importe quoi. Lors de nos journées portes-ouvertes, on avait choisi un morceau du plus grand dérapage de l’année pour que chacun écoute. Des fois même quand j’écoute, j’ai envie de pleurer. Ce sont des journalistes qui parlent comme ça, qui insultent un ministre. C’est pour cela je dis que vous êtes des allumeurs de feu dans notre pays. Tout le monde écoute les médias. Ça part de là. Chaque fois on dit radio mille colline au Rwanda, ici ça va être radio mille montagnes ou radio de la mer. C’est vrai !!! On le dit en rigolant mais, tous les étrangers qui viennent ici disent que la liberté de la presse en Guinée c’est du libertinage. Aucune presse dans la sous-région ne se permettra d’agir comme on agit ici », a-t-elle alerté.

Dans le même registre, Mariame Condé dénonce le fait que la majeure partie des émissions sont de nature politique en Guinée.

« On dirait qu’il n’y a pas autre information si ce n’est pas la politique. Des fois je me dis peut-être, ils gagnent de l’argent dans ces débats. Les responsabilités que vous prenez en disant du n’importe quoi dans vos radios, ce n’est pas normal. Chaque matin c’est les mêmes sujets surtout en ce moment. Pourtant il y a des choses intéressantes dans ce pays » a-t-elle dénoncé.

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Affaire rackettage de joueurs : 39 membres statutaires de la Féguifoot exigent la suspension immédiate d’Amadou Diaby (Déclaration)

C’est une mauvaise nouvelle pour le premier vice-président de la Fédération guinéenne de Football, Amadou ...