Home / Actualité / Echos de nos régions / Manifs de résistance du FNDC : les activités économiques paralysées à Conakry, Kindia, Mamou, Labé, N’zérékoré…

Manifs de résistance du FNDC : les activités économiques paralysées à Conakry, Kindia, Mamou, Labé, N’zérékoré…

Nous sommes mardi 21 Janvier 2020, jour de manifestation de résistance appelée par les leaders du Front National pour la défense de la Constitution (FNDC), pour protester contre le projet de changement constitution, voulu par le Président Alpha Condé et ses soutiens. A l’occasion de cette journée de contestation, il faut dire que les activités économiques du pays ont été fortement affectées.

A Conakry, précisément au Grand marché de Madina, le pool économique du pays, le commerce est resté fermé. Plusieurs boutiques n’ont pas été ouvertes. Dans les communes de Ratoma, Dixinn, Matam et Matoto, tout comme à Kaloum, le centre administratif de la capitale, les activités commerciales ont fortement été impactées par cette journée de résistance du FNDC. Plusieurs boutiques et magasins de la haute banlieue de la Capitale guinéenne ont suivi le mot d’ordre des opposants au projet de référendum. Banques et assurances ne sont pas restées en marge.

Dans la préfecture de Kindia, l’appel a été également respecté par les opérateurs économiques. Dans la commune urbaine, aucun commerçant n’est visible. A Mamou, le même constat se dresse au centre économique. Au grand marché d’Almamya, tout est au ralenti. Des pick-ups des forces de sécurité sont visibles sur le terrain. Aucun incident n’est pour le moment signalé.

A Labé, c’est le même constat. Dans ce fief traditionnel de l’opposition, l’engouement n’y est pas dans le commerce. Tout est calme. Des agents sont déployés dans la ville de Karamoko Alpha pour sécuriser les lieux stratégiques, ayant souvent connu des tiraillements.

L’appel à manifester du FNDC a été suivi dans la préfecture de Nzérékoré. Dans la commune urbaine, presque toutes les activités sont au ralenti. Boutiques et magasins sont fermés. Certains commerçants veillent à leurs marchandises pour disent-ils ‘’sécuriser leur petits commerces’’.

A préciser que c’est suite à un appel du Président du Groupe Organisé des Hommes des Affaires (GOHA), Mohamed Chérif Abdallah, que les Opérateurs Economiques ont décidé de respecter le mot d’ordre. Une convocation avait été remis au patron de cette structure, qui séjournerait à l’étranger pour des soins de santé.

A suivre…

Globalguinee.info    

Ceci pourrait vous interesser

Cellou Dalein adresse ses condoléances à la famille de Kadè Diawara…

Décédé vendredi dernier des suites de maladie à l’hôpital Ignace Deen, la chanteuse Hadja Kadè ...