Home / Actualité / Echos de nos régions / Les députés de l’opposition retournent au parlement : les arguments…

Les députés de l’opposition retournent au parlement : les arguments…

Plusieurs semaines après la suspension de leur participation aux travaux de l’Assemblée nationale le 11 octobre 2019, les députés de l’opposition décident de revenir à leurs sièges. Les parlementaires de l’UFDG, de l’UFR et de l’UDG, en ont décidé ainsi, malgré les vagues de critiques ayant suscité le prolongement de leur séjour à l’hémicycle.

Dans une déclaration publiée vendredi, les députés-opposants qui sont longuement revenus sur leur déclaration en date du 11 octobre dernier, relatif non seulement au communiqué du président de la République du 14 octobre, la levée de l’interdiction générale et absolue du droit de manifester prise le ministre Bouréma Condé, mais aussi la nécessité de participer à l’examen critique du Budget 2020 notamment des crédits alloués à l’organisation des élections législatives et à la présidentielle, les parlementaires ont justifié leur décision.

Les députés des groupes parlementaires Alliance Républicaine et Libéral Démocrate se félicitent de la libération des principaux responsables du FNDC et exigent la libération sans condition de tous les autres détenus politiques et décident de ce qui précède :

1-De reprendre leur participation aux travaux de l’Assemblée Nationale ;

2-De continuer la lutte engagée par le Front National pour la Défense de la Constitution au sein et en dehors de l’hémicycle contre toute tentative de changement illégal de la constitution en vigueur

3-De dénoncer officiellement auprès des instances compétentes de la CEDEAO le manquement par la République de Guinée à ses obligations communautaires notamment en matière de protection des droits de l’homme et de respect du principe de convergence constitutionnelle commun à tous les Etats membres de la CEDEAO.

A suivre…

Globalguinee.info

Ceci pourrait vous interesser

Les États-Unis à la tête du Conseil de sécurité de l’ONU

Kelly Craft vient de prendre au nom des États-Unis, la présidence de la plus haute ...