Home / Actualité / Politique / Kaporo Rail : Quand le maire de Ratoma exprime un « aveu d’impuissance »

Kaporo Rail : Quand le maire de Ratoma exprime un « aveu d’impuissance »

Alors que la situation est sur les lèvres de tout le monde, le maire de la commune urbaine de Ratoma vient d’exprimer un aveu d’impuissance face au déguerpissement en cours à Kaporo Rail,  une zone réservée de l’Etat, située dans la commune qu’il dirige. Dans cet élan, Souleymane Taran Diallo, soutient en premier lieu, que son administration n’est nullement mêlée à cette casse. Cependant, le premier responsable communale, indique qu’une commission de réflexion sera mise en place. Celle-ci consiste à venir en aide, aux citoyens victimes de cette atrocité de l’Etat.

Au moment qu’il effectuait une visite de terrain à Kaporo Rail,  le maire de Ratoma, n’a nullement rassuré les paisibles habitants de cette localité. Aucune promesse ne leur a été faite. Malgré tout, il annonce la mise en place de cette commission de réflexion au niveau de la commune pour essayer de se pencher sur cette situation complexe qui d’après lui, implique assez de problèmes.

« Certes nous n’avons pas de moyens pour prétendre résoudre tous les problèmes de ce quartier, mais nous allons marquer notre solidarité. C’est pour cela en partie nous sommes présents ici aujourd’hui. Nous disons aussi aux populations de Kaporo-Rails que nous avons été installés seulement le 22 février dernier. Donc, nous ne sommes mêlés à rien et nous ne sommes pas informés sur  ce qui est en train de se dérouler à Kaporo-rails. Lorsqu’on a commencé la casse ici, le conseil communal était géré par la secrétaire générale de la commune puisque nous n’étions pas installés. Mais cela ne veut pas dire que si nous étions installés que nous pouvions empêcher cela ? Non. Nous ne le pouvions pas », a dégagé Souleymane Taran Diallo.

Le maire élu sous la bannière du principal parti de l’opposition (UFDG), soutient par ailleurs,  que l’Etat,  propriétaire d’un domaine quelconque,  a le droit de le récupérer  à chaque fois qu’il sent le désir.

« L’autorité de l’Etat, c’est l’autorité de l’Etat, s’ils ont décidé de casser  ils le feront » a-t-il prévenu, avant de lancer un appel solennel à l’Etat.

« Nous aurions souhaité que l’on écoute les populations, nous aurions souhaité qu’on indemnise les gens. D’ailleurs, comme le professeur Alpha Condé l’avait promis en 2016, il y avait un million de dollars à la Banque mis à disposition des populations de Kaporo-Rails. Malheureusement, deux ans après, jusqu’à présent cet argent n’a pas été débloqué et les populations n’ont pas été dédommagées. Nous espérons que cela va être fait et nous souhaitons que cela se fasse », a-t-il invité.

Dans un communiqué du ministère de l’aménagement du territoire, de l’urbanisation et de l’habitat diffusé dans la soirée du mercredi, le ministre Ibrahima Kourouma a annoncé la poursuivre de l’opération de déguerpissement. Mais ce qu’il faut retenir, à Kaporo Rail, depuis le début de la casse, plusieurs familles sont sans abris. Des femmes en état de famille et leurs enfants dorment à la belle étoile sans aucun soutien de la part du Gouvernement. Pour le maire Souleymane Taran Diallo, sur le plan humain, il faudrait que l’Etat pense à ces populations.

A suivre…

Alpha B.

Ceci pourrait vous interesser

CAN 2021 : vers un changement de date ?

Et si la CAN 2021 n’avait pas lieu en juin-juillet comme prévu ? La Confédération ...