Home / Actualité / Insalubrité à Conakry : comment le gouvernement compte-t-il y mettre un terme ?

Insalubrité à Conakry : comment le gouvernement compte-t-il y mettre un terme ?

Le phénomène d’insalubrité continue de plus belle à menacer la santé publique en République de Guinée, malgré les multiples campagnes de sensibilisations engagées par le Gouvernement depuis plusieurs mois. Mais comment y mettre un terme ? En effet, le Gouvernement dirigé par Ibrahima Kassory Fofana, par de son ministre des Travaux Publics, semble avoir la solution à l’équation.

 

Dans le projet d’assainissement de la ville de Conakry, des actions qualifiées de populistes par les rivaux du président Alpha Condé sont prévues dans les jours à venir nous apprends-t-on, afin de rendre la ville propre.

« La question de salubrité publique, concerne tout le monde. Il y a dans ce programme de curage des caniveaux, aussi, l’installation des bacs à ordures tout au long des artères principales, mais aussi le recrutement des jeunes et femmes autour de ces bacs à ordures et qui auront un salaire de base. Mais aussi qui pourront gérer des GIE à partir de ces bacs à ordures pour que les chaussées ne deviennent plus un dépotoir. Donc, ce travail est en cour », a lancé le ministre des travaux publics, Moustapha Naïté, en marge d’une journée d’assainissement initiée samedi dernier par la Miss Guinée Canada 2016, Safiatou Barry.

La grosse annonce du jour faite par l’ancien ministre de la jeunesse, c’est bien l’installation très prochaine des bacs à ordures au niveau des artères principales, pour servir de dépotoirs d’ordures. Mais pour y réussir cette mission, le Gouvernement dit compter sur le soutien et l’implication des citoyens à la base.

Cette annonce au cas où elle sera exécutée mettra-t-elle fin au problème d’insalubrité qui prend en otage notre chère Capitale ? Attendons de voir !

A suivre…

Moustapha CONDE

 

Ceci pourrait vous interesser

Guinée: Bah Oury sera à la tête d’un parti pour la présidentielle de 2020

« Les petits combats c’est derrière moi. Je tourne la page définitivement. Je ne vais pas ...