Home / Actualité / Echos de nos régions / Honte de la justice, justice de la honte (Tierno Monénembo)

Honte de la justice, justice de la honte (Tierno Monénembo)

« Un seul bourreau pourrait remplacer tout le tribunal »

Kafka

Ça y est, ils ont osé, les inquisiteurs ! Ils ont infligé la peine ferme aux héros du peuple, aux défenseurs de notre jeune et fragile démocratie ! La peine ferme pour avoir crié à l’imposture ! La peine ferme pour avoir dénoncé les partisans de l’illégalité, la peine ferme pour avoir fustigé les chantres du  pouvoir absolu.

Abdourahame Sano : 1 an ! Sékou Koundouno, Bill de Sam et les autres, 6 mois !… Et nous venons de l’apprendre : Badra Koné : 3 ans ! Elie Kamano (notre magnifique Elie Kamano) : 1 an !

On a tout compris. Alpha Condé a décidé de faire payer au peuple de Guinée les atrocités qu’il a subies du temps de Lansana Conté. Le plat froid de la vengeance, en quelque sorte ! On n’attendait pas grand-chose -on n’a jamais attendu grand-chose- de la justice guinéenne. On sait que c’est une justice pour la forme, une justice aux ordres. Elle s’en fout de la loi, elle s’en fout de l’éthique, elle s’en fout de la morale. Elle s’en fout et de la veuve et de l’orphelin.

Un seul souci anime nos magistrats, plaire au chef pour préserver leurs petits privilèges. Pour cela, ils sont prêts à torpiller la loi et à jeter au camp Boiro les honnêtes gens et les saints. On pensait tout de même qu’elle aurait acquitté les braves leaders du FNDC pas par honnêteté professionnelle ou par altruisme simplement par peur du ridicule. Ils savent mieux que moi, combien ce dossier est vide. Ils savent que moi combien leur décision est disproportionnée. Ils savent mieux que moi que tous leurs collègues étrangers sont en train de se foutre de leur gueule.

Messieurs les magistrats, encore une fois, vous avez souillé votre robe. Vous avez déshonoré Thémis, la déesse grecque de la justice ainsi que Xango, son homologue yorouba.

Ceci n’est pas un verdict, c’est une exécution. Vous ne vous êtes pas comportés en magistrats, mais en bourreaux. Jetez donc le glaive et la balance, prenez le gibet et potence !

Messieurs, vous me donnez envie de vomir.

Tierno Monénembo

Ceci pourrait vous interesser

Viols de casques bleus en RCA: l’ONU pointe les dysfonctionnements de l’enquête

C’est un rebondissement dans l’affaire des violences sexuelles commises en République de Centrafrique par des ...