Home / Actualité / Politique / Guinée : Siaka Barry, la ‘’grosse surprise’’ de 2020 ?

Guinée : Siaka Barry, la ‘’grosse surprise’’ de 2020 ?

Quelles surprises réservent les élections législatives de 2019, et 2020 en Guinée ? Après tant d’autres, l’ancien ministre de la culture, Siaka Barry qui lançait officiellement sa formation politique intitulée « Guinée Débout », ce samedi 02 janvier 2019, à Conakry, a déroulé ses chances d’être le potentiel candidat sur lequel les guinéens peuvent bien compter lors des différents scrutins à grandes envergures qui pointent à l’horizon.

Fruit d’un métissage des deux plus grandes ethnies du pays (Malinké et Peulh ndlr), le leader de Guinée Débout croit avoir ses chances pour gagner les cœurs des Guinéens en 2020. Siaka Barry qui répondait sans ambages à une question d’un journaliste ce samedi a estimé qu’il est le Obama guinéen, contrairement à son ancien mentor, le chef de la magistrature suprême du pays.

« Si votre souci c’est l’unité nationale, du coté de Siaka Barry, vous pouvez dormir. Le président Alpha Condé avait dit qu’il était l’Obama et le Mandela de la Guinée. Il a d’abord échoué à être Obama. Nous sommes entrain de regarder s’il sera Mandela. Mais Mandela aussi, apparemment il est entrain de passer à côté. Parce que Mandela c’était un seul mandat. Donc, s’il court vers un troisième mandat, il n’est plus Mandela. Je peux me proclamer moi aussi devant vous, que je me vois comme un Obama de la Guinée. Pourquoi ? Pas parce que j’ai la prétention d’avoir la connaissance livresque ou intellectuelle d’Obama. Pas parce que j’ai la compétence de Mandela non ! A cause simplement de mon métissage », a avancé celui qui se considère désormais de l’opposition guinéenne, refusant toute appartenance à celles républicaine et démocratique.

« Je suis un mélange des deux grands groupes ethniques de la Guinée (le Foutah et le manding ndlr). Je me vois donc comme étant aujourd’hui, un levier sûr et efficace pour reconsidérer ses deux grands groupes ethniques. Parce que sans la pacification du débat politique, sans la réconciliation sincère, sans la fraternisation sincère entre ses deux grands groupes ethniques, avec les autres groupes ethniques de la Guinée, qui ne sont pas les moindres, aucun développement, aucun progrès social ne sera possible. Je me vois donc en tant que fruit du métissage-là,  comme étant un moïse qui doit guider la Guinée vers la terre promise de l’unité nationale et du progrès social en mettant toutes les ethnies guinéennes ensemble», a enchainé Siaka Barry.

Débarqué du Gouvernement Mamadi Youla après plusieurs mois en exercice de ses fonctions, l’ancien ministre de la culture, des sports et du patrimoine historique compte bien se présenter lors des prochaines échéances électorales notamment les législatives de 2019 et la présidentielle de 2020.

Alpha B.

Ceci pourrait vous interesser

CAN 2021 : vers un changement de date ?

Et si la CAN 2021 n’avait pas lieu en juin-juillet comme prévu ? La Confédération ...