Home / Actualité / Politique / Guinée : pourquoi l’opposition parlementaire a boudé la rencontre de Kassory et l’AN ?

Guinée : pourquoi l’opposition parlementaire a boudé la rencontre de Kassory et l’AN ?

L’opposition parlementaire a brisé le silence ce jeudi 12 septembre 2019 après avoir boudé la rencontre du Premier ministre, Kassory Fofana avec le Bureau de l’Assemblée Nationale. Les députés de l’opposition plurielle ont expliqué au cours d’une conférence de presse qu’ils ont animé dans l’enceinte du Palais du peuple, les raisons de leur absence.

Il s’agit des parlementaires des deux blocs de l’opposition et des centristes. Devant des journalistes, le président des Libéraux Démocrates a accusé le patron de l’Assemblée nationale, en l’occurrence, Clade Kory Kondiano, d’avoir entretenu un mépris en n’invitant pas l’opposition parlementaire à cette rencontre dans les règles de l’art.

« Chacun de nous a été appelé par le protocole du président de l’Assemblée Nationale au téléphone. Je voudrais préciser que personne, aucun groupe parlementaire n’a reçu un courrier du président de l’Assemblée Nationale, nous invitant à une rencontre avec le Premier ministre. Cette forme est un mépris», a fustigé Fodé Oussou Fofana.

Les députés de l’opposition d’ailleurs, disent n’avoir aucune ambition de participer à une quelconque consultation avec le chef du Gouvernement sur des questions de projet de nouvelle constitution. Selon eux, ce qui a été dit avec le président de l’Assemblée nationale, n’engage point tout le parlement.

« Ce qui a été dit aujourd’hui, n’engage pas l’Assemblée Nationale, ça n’engage que le parrain du mouvement Dompilo qui est Kory Kondiano et les députés militants du RPG Arc-en-ciel. Nous ne pouvons pas nous associer aux gens qui veulent violer la constitution», a précisé le vice-président du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

Kaporo-Rails : MTN-Guinée assure ne pas être associée à l’achat des domaines litigieux

Suite à la déclaration numéro 6 publiée le 16 septembre par les victimes de Kaporo-Rails, ...