Home / Actualité / Politique / Guinée/Mines : Abdoulaye Magassouba décline les « nombreuses réformes » dans le secteur minier…

Guinée/Mines : Abdoulaye Magassouba décline les « nombreuses réformes » dans le secteur minier…

Les membres du Gouvernement guinéen poursuivent leur série de comptes rendus relatif aux acquis du Président Alpha Condé. Ainsi, après le secteur de l’Energie et de l’hydraulique, c’était autour du ministre des mines et de la géologie, Abdoulaye Magassouba de défendre de la presse nationale et internationale, les acquis de la troisième république, ce lundi 14 janvier 2019, tout en exposant les réformes engagées pour un meilleur cadre d’investissement dans le secteur minier guinéen.

Selon le Ministre Abdoulaye Magassouba, depuis 2011, la République de Guinée a adopté une nouvelle politique minière dont les réformes ont porté sur le cadre législatif et réglementaire, les capacités institutionnelles, la Gouvernance et l’équilibre de partage des bénéfices entre les parties prenantes. Les principales réformes d’après le ministre Magassouba, sont entre autres, l’adoption d’un code minier incitatif en 2011 et amendé en 2013 qui intègre des innovations importantes inspirées des meilleurs pratiques internationales pour la promotion de la transformation locale, la promotion de la main-d’œuvre et des PME locales, la protection de l’environnement, la transparence et la lutte contre la corruption, la promotion du développement local.

« Ce code a introduit la prise de participation de l’Etat pouvant atteindre 35%, avec des parts non contributives atteignant 15%, permettant à la Guinée de disposer d’une majorité de blocage et veiller à la sauvegarde de ses intérêts dans le développement des projets », argue le ministre devant les journalistes.

L’adoption en 2014 d’une politique de mutualisation des infrastructures auxiliaires aux mines, avec un schéma Directeur des Infrastructures Annexes aux Mines (SDIAM), actualisé en 2018, pour servir de cadre optimal de développement et d’exploitation de ces infrastructures ; La Création en 2016 d’un guichet unique (CISPMI) en vue de faciliter et d’accélérer les procédures administratives d’obtention des permis et autorisations de projets miniers intégrés, permettant de mettre un terme à la bureaucratie qui allongeait les délais et augmentait les coûts, sont autant de réformes entreprises par le département des mines ces dernières années.

« La modernisation du cadastre minier qui a permis de passer d’un système cadastral opaque et inefficace pour les investissements à un système parmi les plus modernes au monde, accessible en ligne depuis mars 2017. A date, le délai de traitement des demandes de permis de recherche est passé de 3 mois à 2 semaines en moyenne ; La mise en œuvre effective de la politique de transparence a été couronnée par l’obtention en 2014 de la conformité de notre pays à l’initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE). C’est dans cet esprit de transparence que toutes les conventions signées avec les sociétés sont publiées sur internet », a-t-il ajouté.

L’autre réforme que note le Ministre Magassouba, c’est bien l’adoption en 2017 des Lettres de Politique de la Responsabilité Sociétale des Entreprises et de Promotion du Contenu Local, afin que l’afflux d’investissements débouche sur de nombreux projets porteurs de retombées positives pour l’ensemble de la population guinéenne, fait-il croire à ses interlocuteurs.

Ces réformes selon le patron du département des mines et de la géologie, ont permis à la Guinée d’améliorer significativement le cadre d’investissement dans le secteur et positionné la Guinée comme l’une des principales destinations d’intérêt pour les investissements de l’industrie minière mondiale.

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

AC Milan-Inter, un derby sous le signe de la lutte contre le racisme

Après les récents incidents à caractère raciste qui ont entaché le football en Italie et ...