Home / Actualité / Politique / Guinée : Cellou Dalein, Sidya Touré, et Lansana Kouyaté ont-ils jeté la hache de guerre ?

Guinée : Cellou Dalein, Sidya Touré, et Lansana Kouyaté ont-ils jeté la hache de guerre ?

Malgré leur rivalité sur la scène politique, les opposants Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté viennent d’apaiser les tensions au niveau de la désignation de leurs représentants au sein de la nouvelle commission électorale nationale indépendante (Ceni), qui doit abriter 17 commissaires, dont 14 de la classe politique (Mouvance et Opposition ndlr), 2 de la société civile et 1 de l’Administration.

Après plusieurs tractations nées de la désignation de leurs représentants à la Ceni politique, Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Lansana Kouyaté sont tombés d’accord sur un consensus dimanche. Les deux anciens premiers ministres décident de faire face aux élections législatives, pour contrecarrer le parti au pouvoir.

Selon nos informations, l’opposition a déposé ce lundi 14 janvier 2019, sa liste de 7 représentants au ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation.  Désormais, l’Union des Forces Démocratiques de Guinée de Cellou Dalein Diallo qui espérait avoir 5 commissaires à la Ceni, va déployer 4 personnes. Quant à l’Union des Forces Républicaines dirigée par Sidya Touré, elle maintient ses 2, alors que le PEDN de Lansana Kouyaté s’offre 1 commissaire.

Même si c’est un ouf de soulagement pour le moment dans les rangs de l’opposition, les adversaires politiques d’Alpha Condé font face aussi à de sérieux problèmes. Les partis politiques qui siègent à l’Assemblée Nationale, n’arrivent toujours pas à s’entendre sur la poursuite ou non de leurs activités au parlement, alors que le chef de l’Etat a, dans un décret prorogé le mandat des députés après avis de la cour constitutionnelle.

Si les députés du Groupe Parlementaire Alliance Républicaine (UFR) souhaitent continuer à siéger avant l’organisation de la prochaine élection législative, (ce qui pourrait éviter une gestion de la huitième législature par ordonnance par le Président de la République), ceux des Libéraux Démocrates, se donnent du temps avant de trancher.

La formation politique de Lansana Kouyaté elle, se dit contre cette décision du Président Alpha Condé, qui a accordé une rallonge du mandat des élus du peuple en attendant l’organisation des élections législatives.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Kaporo-Rails : MTN-Guinée assure ne pas être associée à l’achat des domaines litigieux

Suite à la déclaration numéro 6 publiée le 16 septembre par les victimes de Kaporo-Rails, ...