Home / Actualité / Grève du Slecg : Aboubacar Soumah lâché en route par la FSPE, l’autre grande structure de l’éducation…

Grève du Slecg : Aboubacar Soumah lâché en route par la FSPE, l’autre grande structure de l’éducation…

Les surprises dans la crise qui mine le secteur de l’éducation nationale sont loin de connaitre leur épilogue. Après le court malentendu ayant secoué le haut sommet du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, structure à l’origine de la grève qui frappe à plein fouet l’école guinéenne, c’est au tour de la Fédération Syndicale des Professionnels de l’Education (FSPE) de se faire entendre. Cette autre grosse structure syndicale de l’Education a décidé à compter de ce jeudi 27 décembre 2018, de lâcher le Slecg, son allié, a appris Globalguinee.info.

 

La FSPE, dirigée par Salif Camara, celle qui soutenait jusque-là Aboubacar Soumah et Cie, a décidé de rompre ce soutien en vue de sauver l’année scolaire, menacée par la grève des enseignants, qui pourrait plonger le pays dans le chaos, en l’occurrence, l’année blanche. Dans une déclaration rendue publique, parcourue par notre rédaction, la Fédération Syndicale des Professionnels de l’Education annonce son retrait du mot d’ordre lancé par le bureau exécutif du Slecg.

« Considérant La nécessité de consolider la paix sociale par un dialogue constructif franc, prenant en compte les intérêts supérieurs des travailleurs et travailleuses de l’Education de notre pays ;

Considérant la participation massive et inconditionnelle des enseignants et enseignantes de Guinée durant toute la grève, le bureau exécutif de la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education (FSPE), au nom de l’ensemble de ses adhérents, décide de la suspension provisoire du mot d’ordre de grève, à compter du Jeudi 27 décembre 2018 sur toute l’étendue du territoire national.

En conséquence, le bureau exécutif invite tous les enseignants de Guinée à reprendre les cours. Il demande au gouvernement d’ouvrir conséquemment les négociations en vue de satisfaire les légitimes revendications des enseignants de Guinée », peut-on voir écrit noir sur blanc dans cette déclaration.

« Sauver l’école guinéenne, sauver les enfants, sauver les enseignants… », Ce sont les mots employés avec insistance par le secrétaire général de la FSPE devant la presse, en guise d’argument.

 

Cette sortie du secrétaire général de la FSPE intervient à un moment où le Premier Ministre, chef du Gouvernement, Ibrahima Kassory Fofana, menace de radier tout enseignant qui ne reprendrait pas le chemin de l’école d’ici le 31 décembre 2018.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Guinée: Bah Oury sera à la tête d’un parti pour la présidentielle de 2020

« Les petits combats c’est derrière moi. Je tourne la page définitivement. Je ne vais pas ...