Home / Actualité / Echos de nos régions / Élections du 22 mars en Guinée : Déclaration du ministre Bouréma Condé

Élections du 22 mars en Guinée : Déclaration du ministre Bouréma Condé

Conakry, le 25 mars 2020 –

 

Mesdames et Messieurs,

Chers Concitoyens,

 

Il y a 72 heures, nous nous sommes rendus dans les bureaux de vote et avons, pour celles et ceux qui en ont exprimé le besoin, porté notre choix sur nos convenances relatives au Référendum et aux législatives.

Au sortir de ces consultations nationales auxquelles notre souhait était de voir la participation de tous ceux qui en ont le droit, je prends la parole pour exprimer la satisfaction du Gouvernement au regard de l’effectivité des votes sur toute l’étendue du territoire national.

En effet, comme vous l’avez suivi sur les médias qui ont opté pour la fidélité de la transmission du vécu, pas une seule région, pas une seule préfecture, n’est restée aux abonnés absents. Naturellement, et cela se comprend, les mots de boycott suivi d’empêchement se sont traduits par endroits par des actes de violence qui ne sauraient malheureusement se substituer aux urnes qui cependant étaient bien posées là.

A propos, voici la situation exhaustive des localités au niveau national qui ont connu des violences ou des destructions d’édifices publics ou privés le jour du scrutin, toutes choses que nous n’avons cessé de déplorer et cela, depuis toujours.

I – REGION ADMINISTRATIVE DE KINDIA

 

  1. Préfecture de Kindia

–        03 BV saccagés dans la Commune Urbaine

  1. Préfecture de Dubréka

–        10 BV saccagés

  1. Préfecture de Télimélé

–        108 BV vandalisés

  1. Préfecture de Forécariah
  2. Préfecture de Coyah

–        Rien à signaler dans ces deux préfectures

II – REGION ADMINISTRATIVE DE N’ZEREKORE

  1. Préfecture de N’Zérékoré :

61 BV saccagés dont 19 dans la Commune Urbaine.

  1. Préfecture de Yomou

02 BV saccagés.

  1. Préfecture de Lola 
  2. Préfecture de Macenta
  3. Préfecture de Beyla
  4. Préfecture de Gueckédou

–        Rien à signaler dans ces quatre préfectures.

 

III – REGION ADMINISTRATIVE DE FARANAH

 

  1. Préfecture de Faranah
  2. Préfecture de Kissidougou
  3. Préfecture de Dabola

– Rien à signaler dans ces trois Préfectures.

  1. Préfecture de Dinguiraye

–        06 BV saccagés.

IV – REGION ADMINISTRATIVE DE BOKE

 

  1. Préfecture de Boffa 

–        Empêchement du vote dans 3 bureaux, dans la Sous-préfecture de Mankountan qui cependant n’ont pas été saccagés.

  1. Préfecture de Koundara

–        15 BV saccagés.

  1. Préfecture de Gaoual

–        04 BV saccagés.

  1. Préfecture de Fria
  2. Préfecture de Boké

-Rien à signaler dans ces deux Préfectures.

V – REGION ADMINISTRATIVE DE LABE

 

  1. Préfecture de Labé

–        Vote dans 204 bureaux dans la Commune Urbaine

–        Vote empêché dans les Sous-préfectures par des actes de violence.

  1. Préfecture de Tougué

–        38 BV saccagés.

  1. Préfecture de Lélouma

–        08 BV saccagés dans la Commune Urbaine

  1. Préfecture de Koubia

–        Vote empêché dans 112 bureaux.

  1. Préfecture de Mali

–        14 BV vandalisés.

VI – REGION ADMINISTRATIVE DE MAMOU

  1. Préfecture de Mamou

–        57 BV vandalisés.

NB : Dans la Sous-préfecture de Kégnéko, envahissement d’assaillants qui ont livré bataille contre les résidents décidés à voter, sous la complicité prouvée du Maire, bilan 1 mort.

  1. Préfecture de Dalaba

–        74 BV vandalisés.

  1. Préfecture de Pita

–        25 BV vandalisés.

VII – REGION ADMINISTRATIVE DE KANKAN

Préfecture de Kankan

  1. Préfecture de Mandiana
  2. Préfecture de Kouroussa
  3. Préfecture de Kérouana
  4. Préfecture de Siguiri

–        Rien à signaler dans les cinq (05) Préfectures

VIII – VILLE DE CONAKRY

 

  1. Commune de Matoto

–        0 BV saccagé.

  1. Commune de Matam

0      BV saccagé.

  1. Commune de Dixinn

–        20 BV saccagés.

  1. Commune de Kaloum

–        0 BV saccagé.

  1. Commune de Ratoma

–        140 BV saccagés.

NB : Le scrutin ne s’est pas tenu dans les quartiers de : Nassouroulaye 2, Dar-Es-Salam 2, Bantounka 1, Bantounka 2, Koloma 1 et Sonfonia-Gare 2, à cause des actes de violence.

Comme on le voit, l’immense majorité des guinéens a donc tenu à s’exprimer et l’a fait dans la discipline, la sérénité et la quiétude totale.

Hommage doit être rendu au peuple de Guinée pour sa maturité politique et sociale car ne l’oublions pas, les peuples sont acquis aux causes qu’ils jugent justes et nobles. Tenter de les embrigader relève d’autres époques bien lointaines.

La Commission Electorale Nationale Indépendante va proclamer certainement dans les heures ou jours qui suivent, les résultats du Référendum Constitutionnel. Le Peuple de Guinée se sera exprimé, en adoptant le projet de constitution ou en le rejetant.

Ceci devra interpeller donc tous et chacun, quelles que soient nos obédiences politiques, nos appartenances régionales et religieuses sur la conduite désormais à observer. Par rapport à ces résultats, plus personne ne devrait, après que les uns et les autres aient clamé haut et fort qu’ils agissent au nom du peuple, plus personne ne devrait dis-je, recourir à la violence et à toutes formes de troubles au nom de ce peuple, un peuple qui hélas, ne cesse de souffrir le martyr pour des causes inavouées.

Je fonde cependant, et c’est cela le miracle guinéen, beaucoup d’espoir sur la volonté inébranlable de l’immensité majorité des guinéens de vivre dans la paix, dans l’unité et dans le pardon mutuel car tous, ils sont convaincus que leur salut individuel et collectif sont à ce prix, et à ce prix seulement.

Nous demandons dès lors que la violence, au nom du peuple comme cela a toujours été évoqué pour les marches et les manifestations cède le pas au civisme et à la retenue. Inéluctablement, les guinéens doivent se parler dans le strict respect des lois.

De ce qui précède, j’instruis instamment Mesdames et Messieurs les Gouverneurs, les Préfets, les Sous-préfets et les Maires, une fois les résultats connus d’apporter la plus grande attention à l’analyse des demandes de marche et de manifestation.

Ensemble, œuvrons pour la paix en Guinée.

Je vous remercie.

 

Général Bouréma Condé

Ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation

Transmis par la Cellule de Communication du Gouvernement         

Ceci pourrait vous interesser

France: en prison, le rappeur MHD contaminé par le coronavirus

C’est une information de nos confrères BFMTV. Le rappeur français MHD, incarcéré à la Santé ...