Home / Actualité / Echos de nos régions / Crise dans le Football guinéen : après de lourdes sanctions, les avocats d’Amadou Diaby contre-attaque…

Crise dans le Football guinéen : après de lourdes sanctions, les avocats d’Amadou Diaby contre-attaque…

La suspension du premier vice-président de la fédération guinéenne de football, en l’occurrence Amadou Diaby à 7 ans dont 5 ans fermes et au paiement d’une amende de 25 mille euros, par la commission d’Ethique de la féguifoot, fait réagir les avocats du condamné dans l’affaire de « rackets » de joueurs et certains membres du staff technique de l’ex-sélectionneur du Syli, Paul Put.

Moins de 24 heures après la suspension de la deuxième personnalité de l’instance dirigeante du Foot guinéen, les avocats d’Amadou Diaby décident de briser le silence  et de contre-attaquer. Ce samedi 17 août 2019, ils étaient en conférence de presse à la maison commune des journalistes pour apporter leur part de vérité disent-ils.

« Cette affaire intéresse le football guinéen, et surtout l’honneur d’Amadou Diaby. Sur le prétendu racket dont fait l’objet notre client, vous devez savoir que Amadou Diaby a été abasourdi d’apprendre cette suspension à son endroit par voie de presse. C’est un tract imputé par la commission, en violation des articles 67 du code disciplinaire de la féguifoot. Cette décision que nous considérons comme cabale, est infondée. Il n’y a aucune preuve, sonore ou quoi que ce soit. Amadou Diaby n’a pas été entendu avant sa première suspension. Il n’y a aucune preuve concrète contre notre client. Cette décision provisoire publiée par Guineenews, dont la primeur a été réservée au directeur de publication qui est le président de la commission d’éthique, est de nul effet. Elle n’est pas signée, cette décision, sans l’entête, ni la signature du Président de la féguifoot. Amadou Diaby reste serein. Cette décision sera sanctionnée et annulée. Le président de la commission d’éthique a dissuadé Paul Put de ne pas se présenter devant la commission. Amadou Diaby a été invité de venir pour être confronté à Paul Put, et ce dernier n’est jamais venu. On a demandé la récusation pure et simple du président de la commission d’éthique, qui gère un site, et qui s’acharne contre Amadou Diaby » ont déclaré Maitre Adama Barry et Maitre Malicky Bayo, respectivement avocats au barreau de Guinée et du Mali.

Les avocats d’Amadou Diaby, nient les faits reprochés à leur client, et demandent purement et simplement que la suspension de la deuxième personnalité de la Féguifoot soit annulée. D’après eux, M. Diaby est victime d’acharnement de la part de certains responsables de la Féguifoot dont le président de la commission d’éthique Amadou Tham Camara, qu’ils ont récusé.

« La déclaration de la condamnation est fondée sur le libre mensonge et arbitrage, le président de la commission a empêché le face à face entre Amadou Diaby et Paul Put. Il devait y avoir d’abord une commission ad hoc d’instruction. Cela n’a pas été fait. L’absence de preuves qui incriminent Amadou Diaby, la fuite sans audition contradictoire, tous cela indique le peu de sérieux dans cette affaire, l’infondément de cette décision prise à l’encontre de Diaby. C’est un règlement de compte, un acharnement, dont Amadou Diaby est la cible. Notre client est et reste serein. La CAF et la FIFA, on l’espère, vont annuler cette décision cabale, condamnant à tort, sans fondement, Amadou Diaby. Pensez-vous qu’Amadou Diaby, si honorable, qui a pu obtenir la dotation de la fédération par 2 cars, puisse se livrer à ce jeu ? Pensez-vous qu’un homme comme lui puisse racketter Paul Put, qui a été déjà condamné en Belgique ? Pensez-vous qu’Amadou Diaby accepte de racketter Paul Put pour telle ou telle somme ? S’interrogent les deux avocats.

Bottant en touche la décision de la commission d’éthique de la Fédé, les deux avocats promettent de se pourvoir en cassation devant les autorités compétentes guinéennes ou supranationales.

« On a tout simplement détaché des chiens contre Amadou Diaby. On est encore en phase d’instruction, pas en jugement. Cette décision ne produit aucun effet juridique. Si cela est confirmé, nous allons nous pourvoir en cassation, devant les autorités compétentes guinéennes, ou supranationales. On ne se laissera pas faire » ont-ils juré devant les hommes de médias.

Autre annonce, les avocats envisagent de saisir le tribunal arbitral du sport (TAS), l’institution juridictionnelle du football mondial.

A suivre…

Alpha DAF

Ceci pourrait vous interesser

AC Milan-Inter, un derby sous le signe de la lutte contre le racisme

Après les récents incidents à caractère raciste qui ont entaché le football en Italie et ...