Home / Actualité / Echos de nos régions / Conakry: deux journalistes ont subi la colère des forces de sécurité en marge de la marche du FNDC

Conakry: deux journalistes ont subi la colère des forces de sécurité en marge de la marche du FNDC

La marche du front national pour la défense de la constitution ce jeudi 14 novembre 2019, a été amère pour certains hommes de médias à Conakry. Deux journalistes ont subi la colère des forces de sécurité, a appris Globalguinee.info.

En marge des échaufourées qui ont éclaté dans l’après-midi entre manifestants et forces de l’ordre lors de la marche du FNDC, avant le rond-point de Gbéssia, pour barrer le passage aux leaders du front ainsi que leurs sympathisants, une jeune journaliste a été victime de l’abus du Gaz de combat qu’elle a malheureusement inhalé.

La jeune journaliste, Mamadou Djiwo Bah, qui travaille pour le site loupeguinee.com, est tombée en syncope avant d’être transportée d’urgence dans une clinique de Bambéto. Elle a déjà repris conscience suite à l’intervention des médecins.

Le second journaliste, est du site d’information mosaiqueguinee.com. Alhassane Fofana qui était à bord d’un des véhicules de commandement de l’opposant Sidya Touré, dans le cadre d’une couverture médiatique, a été victime d’une bastonnade de la part des forces de sécurité.

Il a été tabassé au moment où du Gaz lacrymogène a été lancé sur la foule. Une situation qui a créé de la débandade totale aux alentours du Pond de Gbessia Kondeboungni.

Étant dans le sauve qui peut, Alhassane Fofana a été entouré par certains agents des forces de l’ordre qui l’on violemment molesté. Le sort infligé à notre confrère était inhumain.

A suivre…

La Rédaction

Ceci pourrait vous interesser

Le Sénégal sous le choc après la disparition de Pape Diouf

Il est 20 heures ce 31 mars au Sénégal. Le couvre-feu destiné à endiguer la pandémie du ...