Home / Actualité / Politique / CAN Egypte 2019 : Critère de sélection des joueurs du Syli, primes, les dirigeants du Football guinéen dévoilent…

CAN Egypte 2019 : Critère de sélection des joueurs du Syli, primes, les dirigeants du Football guinéen dévoilent…

A deux semaines avant la tenue de la coupe d’Afrique des Nations Égypte 2019, les dirigeants du monde Footballistique guinéen ont dévoilé ce samedi 08 juin, les critères de choix qui ont valu la sélection des joueurs convoqués par l’entraineur belge Paul Put. Face à la presse dans un hôtel chic de Conakry, Mamadou Antonio Souaré, président de la Fédération Guinéenne de Football (Féguifoot), le général Mathurin Bangoura, président de la Ligue Guinéenne de Football (LGF), et Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique sont revenus sur les dispositions financières prises par l’État pour permettre au Syli national de participer à cette compétition continentale avec ténacité.

D’abord, c’est le président de la Féguifoot qui s’est prononcé sur les critères de choix qui ont permis la sélection des joueurs convoqués par le sélectionneur de l’équipe nationale. Selon Mamadou Antonio Souaré, l’arrivée de Paul Put a révolutionné le Foot guinéen. Ce dernier à sa venue, à solliciter des outils de travail lui permettant de détecter des joueurs avec leurs statuts évoluant dans le championnat local, mais également ailleurs.

« J’ai parlé tout à l’heure de logiciels. Comment un joueur est Sélectionné ? Quand l’entraineur est venu, qui est un grand professionnel,  il avait besoin des outils de travail, surtout les deux logiciels : Inside et Wescott. Nous avons mis à sa disposition » a confié le président de la Féguifoot.

Ni le ministre, ni le président de la Fédération Guinéenne de Football, ni les membres de la Fédération, ne sont intervenus dans la composition ou dans la sélection d’un joueur, jure Antonio Souaré. Selon le président du Club Horoya AC, seul l’entraineur a eu le privilège, et l’honneur de composer son équipe.

« Quand vous demandez à l’entraineur, c’est lui qui t’appel. Il dit président j’ai vu tel joueur, je le suis, il joue à tel niveau, est-ce que vous pouvez faire des démarches pour qu’il puisse jouer pour nous ? Je lui dis, tu nous as donné l’ordre, nous, ont fait le devoir. Mais la sélection de l’équipe nationale que vous voyez, vous ne voyez pas d’autres noms. Quand il a fini de composer son équipe, il a envoyé les performances de tous les joueurs guinéens, plus de 60. Je vous donne un cas très simple, un grand joueur reconnu mondialement, c’est florentin Pogba. Moi-même je l’ai demandé, je dis Pogba a eu un club, il joue actuellement dans le championnat américain, il dit oui président c’est un grand joueur, mais il n’a pas joué plus de trois matchs. Et nous allons dans une compétition, on ne prend pas par le nom, on prend par l’efficacité. Il sort des joueurs qui ont 60, 70 matchs dans les pieds, tu ne peux pas laisser ces derniers pour aller prendre un joueur qui a trois matchs. Deuxièmement, il y a des joueurs qui sont sélectionnés chez nous qui n’ont de clubs et qui ont participé à cette qualification. Par exemple, il y a d’autres qui viennent d’avoir des clubs, un joueur que j’aime beaucoup, d’ailleurs c’est un de mes petits Sadio. Vous savez c’est un grand technicien. Il a joué tous les matchs de qualification mais, malheureusement il est resté longtemps sans club. Il vient d’avoir un club, donc il n’a même pas de compétition dans le pays, il est comme moi aujourd’hui. Donc, il a donné la situation de tous les joueurs. Il dit nous prenons notre banque de donnée, c’est les joueurs du Syli national, mais, nous prenons les meilleurs du moment, ceux qui sont en compétition. Et vous pouvez vérifier (…) La sélection nationale aujourd’hui, c’est Paul Put seul, qui est responsable. Et c’est lui qui a décidé de prendre qui vaut, nous ont n’a suivi ce qu’il fait et sauf la décision de Dieu mais nous sommes certain, le Football qu’on a aujourd’hui, on peut aller jusqu’au bout » a soutenu Mamadou Antonio Souaré.

L’État mise assez de ressources financières pour accompagner le Syli national…

A date, apprend-t-on, toutes les dispositions sont prises pour que le Syli national participe avec efficacité à la coupe d’Afrique des Nations, prévue dans deux semaines dans le pays des pharaons. Rien ne manque au sélectionneur belge pour accomplir sa mission, rassure les autorités sportives du pays. Jamais, le Syli national n’a été aussi professionnel qu’à l’arrivée de  Paul Put, jure M. Souaré, qui ajoute par ailleurs, que toutes les demandes ont été satisfaites. Au niveau des salaires, aucun retard n’est constaté. Et d’ailleurs, le belge a même été payé à l’avance.

Pour le ministre des sports, une forte unité réside entre tous les dirigeants du Foot guinéen. C’est pourquoi, croit-il savoir, toutes les dispositions sont prises pour mettre l’équipe nationale dans de bonnes conditions.

« Je vous rassure de bout en bout que l’Etat a pris toutes les dispositions pour mettre l’équipe dans de bonnes conditions. Nous avons affrété un vol spécial Conakry-Marrakech, c’est la nuit du 14 au 15 je crois il y aura un autre vol spécial Marrakech pour Alexandrie. Et nous sommes entrain de travailler encore pour avoir un vol spécial pour le reste de la délégation guinéenne qui quittera Conakry pour Alexandrie. Et quand je dis ici, la délégation guinéenne, c’est la délégation guinéenne, nous sommes tous des guinéens et nous allons supporter le Syli national (…) Les primes, ce qui doit être payée est payée. Ce que l’Etat guinéen met pour le Syli national, vérifier même le Nigéria ne le fait pas. Même le Nigéria n’a pas les primes que le Syli national gagne en cas de victoire. Tout est connu sauf en cas de victoire, si la Guinée a la coupe, c’est le chef de l’Etat seul qui doit décider le montant a donné à chaque joueur. Mais je vous dis, avant la coupe, en demi-finale, les joueurs n’ont pas moins de 200 et quelque mille dollars par joueur sans compter les voyages, l’hébergement et la restauration » a rassuré le ministre Sanoussy Bantama Sow.

A suivre…

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Décret convoquant le corps électoral aux urnes le 16 février 2020: qu’en pense le juriste Mamady 3 Kaba ?

Alors que la signature ce lundi 11 novembre 2019 du décret convoquant le corps électoral ...