Home / Sport / Can 2019 : Algérie-Guinée, c’est maintenant qu’il faut marquer les esprits (Par Abdoulay Gv Camara)

Can 2019 : Algérie-Guinée, c’est maintenant qu’il faut marquer les esprits (Par Abdoulay Gv Camara)

Le Syli de Guinée affronte, ce dimanche 7 juillet, les Fennecs d’Algérie, au stade du 30 juin, dans le cadre des huitièmes de finales de la Coupe d’Afrique des Nations de Football, Égypte 2019.

Un match qui retient particulièrement l’attention des férus et mordus du cuir rond tant à Conakry que dans l’arrière-pays, vu l’enjeu pour notre onze national.

Si l’historique des oppositions officielles donne largement raison à la Guinée, (8 matchs, 4 victoires, 2 défaites et 2 nuls), la forme et la performance actuelles des renards du sable (fennecs), pourraient bien déséquilibrer les débats sur le papier.

Je dis bien sur le papier puisqu’à lire les best pages de l’histoire de cette compétition, l’on se rend compte que le favori n’est pas celui qui gagne toujours.

Le match des écureuils du Benin, ce vendredi face aux lions de l’Atlas, peut et doit bien inspirer le Syli dont la récente meilleure performance dans ce tournoi reste les quarts de finales (Can 2008).

La Guinée doit retrouver un capital confiance !

De la confiance ! Oui, il en faudra, une bonne once pour le syli national, parce-que prétendre battre une équipe de la trempe de l’Algérie, première team africaine au ranking FIFA, il faudra sans nul doute, s’attendre non seulement à de l’adversité sur le terrain mais surtout à de la présence technique.

Il faudra aborder la partie avec un bon état d’esprit mental et psychologique pour pouvoir relever ce premier défi qui constituera à leur tenir tête, les faire douter pour espérer un triomphe.

Espérons que dans ce sens, la dernière victoire, deux buts à zéro, glanée contre le Burundi, quoique peu rassurante, ait servi à susciter un déclic confiance chez les poulains de Paul Put.

Le Onze guinéen doit rester concentré et soudé !

Face à la technicité, la vélocité, l’efficacité et surtout l’imprévisibilité du jeu offensif algérien, les coéquipiers de Naby Keïta, se doivent d’être concentrés et soudés dans tous les compartiments et secteurs du jeu.

Plus de communication derrière entre nos charnières, un milieu (Diawara-Cissé et Mady), si le dernier cité est bien titulaire, prêt à aller au charbon, afin de mettre de l’impact dans le bon sens du terme afin de désamorcer cette domination dont les algériens ont fait montre dans la bataille de l’entre jeu durant les phases de groupe.

Une mainmise qui s’est, vous le savez, soldée sur trois victoires en autant de matches disputés avec au marquoir, 6 buts inscrits, ce qui en fait une machine redoutable à scorer et à faire flipper ses adversaires.

De l’efficacité !

On pourrait peut-être assister à une opposition de style même si l’équipe du syli se voudrait elle aussi offensive.

Les fennecs indubitablement plus forts dans ce secteur, pourraient bien là prendre un ascendant et se découvrir en laissant derrière, des brèches.

Le syli pourrait donc procéder par contre et se montrer ultra efficace face, pour le moment, à l’une des meilleures défenses de cette compétition.

Pour ce, il nous faudra, un Kamano des grands jours, un Ibou Traoré, toujours pugnace et déterminé, et un José Martinez Kanté retrouvé à la tête de l’attaque du Syli, sans aucunement manquer du respect à Sory Kaba, combatif jusque-là et un Yattara, double buteur face au Burundi.

La confiance, le mental et l’EFFICACITÉ, devraient donc pour la Guinée, être les clés d’un éventuel héroïque succès face à l’Algérie.

Abdoulay Gv Camara, Journaliste et analyste foot

Ceci pourrait vous interesser

Décès de Kerfala Kanté : le symposium initialement prévu au musée national, ramené au CCFG

L’artiste guinéen, Kerfalla Kanté, qui a tiré sa révérence dans la nuit du jeudi à ...