Home / Actualité / Politique / Bantama Sow sermonne Cellou Dalein Diallo : « tous les propos que je tiens aujourd’hui, dans 10 ans… »

Bantama Sow sermonne Cellou Dalein Diallo : « tous les propos que je tiens aujourd’hui, dans 10 ans… »

L’actuel ministre des sports, de la Culture, et du Patrimoine Historique, vient de sermonner le chef de file de l’opposition guinéenne, Cellou Dalein Diallo. Ce mercredi 15 mai 2019, Sanoussy Bantama Sow s’est adressé au leader du principal parti d’opposition, (UFDG), qui a avoué avoir fait une erreur en accompagnant le référendum de 2001 de Lansana Conté.

Avant d’attaquer le vif du sujet, le ministre Bantama Sow rappel une petite histoire qu’il aurait appris d’un artiste guinéen.

« Il y’a un artiste guinéen qui m’a dit en bon Soussou, que les guinéens aiment deux dirigeants, c’est celui qui a quitté le pouvoir et celui qui n’est pas encore au pouvoir », a-t-il rappelé dans un premier temps, avant d’ajouter que les guinéens ne connaitront la valeur du président Alpha Condé que lorsqu’il va partir.

« Je ne le dis pas parce que je suis son homme, je le dis en connaissance de cause parce que  je connais l’homme. Un jour les guinéens allumeront des lampes pour chercher Alpha Condé, ce n’est pas de la démagogie », a-t-il prédit.

Aujourd’hui, déclenche le ministre Bantama Sow, chacun dit ce qu’il veut. Il indique par ailleurs que, ce que nous faisons de nos jours, on le fait pour l’histoire.

« Tous les propos que je tiens aujourd’hui, dans dix ans ou quinze ans, je serai capable de m’arrêter devant la presse, devant l’opinion pour dire que j’avais dit ça. Je ne dirai pas que je reconnais avoir commis l’erreur en 2001 ou 2004, je l’assumerai. Je dirai qu’en 2019, j’ai tenu ces propos et je l’assume parce qu’il y’avait ça où ça. Donc les gens qui n’ont pas le courage de reconnaître les actes posés ou les propos tenus, demain, ils vont vendre le pays » a-t-il sermonné Cellou Dalein Diallo qui s’est confié à nos confrères d’Africa N1.

Et d’enfoncer le clou : « nous sommes tous jeunes, que Dieu nous donne longue vie, chacun sera jugé demain par ses actes où par ses positions. Moi j’ai toujours assumé ma position, c’est pour quoi on tape toujours sur moi mais je suis content qu’on tape sur moi. Dans dix ou quinze ans, les gens diront qu’il était content », déclare Bantama Sow lors d’une activité sportive au sein de son département ce mercredi.

A noter qu’il est reproché à l’ancien premier ministre guinéen Cellou Dalein Diallo d’avoir fait la promotion du tripatouillage de la constitution en 2001 dans la région du Foutah, pour permettre à son mentor, l’ancien dirigeant d’alors, Lansana Conté, de briguer un mandat à vie à la tête du pays.

Alpha Madiou BAH

(+224) 621 861 269

Ceci pourrait vous interesser

Troisième mandat : le Front national pour la défense de la constitution lance un appel à la CEDEAO, à l’UA, à l’ONU et l’UE

Déclaration N° 009/FNDC/2019   Devant l’échec cuisant de la tentative de manipulation et d’instrumentalisation des ...