Home / Actualité / Politique / Bah Oury ou le syndrome de la versatilité politique ! (Par Bangaly Keïta)

Bah Oury ou le syndrome de la versatilité politique ! (Par Bangaly Keïta)

En marge d’une émission organisée sur les ondes de la RTG Koloma, autour du débat sur le projet de référendum pour une nouvelle Constitution et alors qu’il était attendu pour faire valoir ses arguments autour de la question, Bah Oury n’a trouvé outre mesure que de personnaliser le débat en s’attaquant aux convictions politiques du Président Aboubacar SYLLA, convictions telles qu’exprimées ce week-end.

C’est le comble du ridicule, quand Bah Oury se fait passer pour donneur de leçons de positionnement et de convictions politiques. Lui qui est le prototype, le syndrome même de la versatilité politique. Un vrai caméléon politique, blanc le matin et noir le soir. Lui qui a fait dans l’excès et la démesure dans le discours public et poussant son intolérance jusqu’à appeler, il y a peu, à une insurrection populaire pour se défaire d’un système issu d’un processus démocratique.

Et, à la surprise générale, il a fait dans la danse du ventre, soutenant à tout bout de champ, le pouvoir contre ses  »anciens » collaborateurs et maintenant, après avoir échoué à obtenir un strapontin, il voue aux gémonies ce même pouvoir pour se rapprocher de ses  »anciens » amis ou du moins ennemis dois-je dire. En fait, on ne sait même plus pour lui quelle nuance il y a entre ces terminologies ; entre l’amitié et l’intimité, il n’y a qu’un pas facile à franchir chez lui. Quel démarcheur politique !

Aujourd’hui, tout porte à croire que les bruits qui courent dans l’opinion d’une médiation en cours du côté de Dakar pour le rapprocher de l’establishment du parti d’avec lequel il a divorcé, lui monte vraiment à la tête ou point de perdre toute lucidité dans le discours politique.

En tout cas, le débat de fond que le Président SYLLA a animé ce week-end sur la question de référendum pour une nouvelle Constitution bat en brèche tous les arguments, si arguments il y avait d’ailleurs, des  » opposants  » audit projet. C’est très clair que désormais, c’est l’argument du dérapage verbal et de la personnalisation du débat, très ambiant de nos jours, qui sera usité par les ennemis de la démocratie. Pitoyable n’est pas !!!

Bangaly KEITA 

Ceci pourrait vous interesser

CAN 2019/Nigeria – Guinée : les Super Eagles filent en huitièmes, la Guinée en grand danger

Le Nigeria a validé ce mercredi 26 Juin, son billet pour les huitièmes de finale ...