Home / Actualité / Economie / Assemblée nationale : discours de Claude Kory Kondiano à l’ouverture du débat d’orientation budgétaire

Assemblée nationale : discours de Claude Kory Kondiano à l’ouverture du débat d’orientation budgétaire

Honorables députés ;

Monsieur le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Ministre Conseiller chargé des relations avec les institutions constitutionnelles,

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et représentants des Institutions Internationales accrédités auprès du Gouvernement guinéen,

Mesdames et Messieurs les Représentants du Secteur Privé et des Organisations de la Société Civile,

Mesdames et Messieurs les membres du personnel de l’Assemblée Nationale,

Distingués Invités,

Mesdames, Messieurs,

Le Débat d’Orientation Budgétaire auquel vous êtes convié et qui est prévu par les dispositions de la loi organique relative aux lois de Finances (Art 13,14 et 15) prend de plus en plus son ancrage dans le paysage institutionnel de notre pays. C’est pour cela qu’à l’instar des années 2017 et 2018, l’Assemblée Nationale l’a inscrit dans son chronogramme adopté en plénière de la session parlementaire 2019 en cours.

Les échanges que suscite le débat d’orientation budgétaire donnent des précisions sur les orientations budgétaires envisagées par le Gouvernement sur les évolutions prévisionnelles des recettes et des dépenses.

En un mot, le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) permet d’aborder avec le secteur privé, la société civile et la représentation nationale les discussions sur les hypothèses favorables dans la construction d’un avant-projet de budget qui intègre les possibilités de concours financiers, le taux de pression fiscale, les bases de tarification, le niveau des subventions et toute autre information relative à la structure et à la gestion de la dette.

L’intérêt du DOB procède aussi de la volonté politique réaffirmée du gouvernement d’être en phase avec les exigences de transparence et de gouvernance financières telles que l’exigent nos Lois de Finances. C’est également le prix à payer pour mettre en œuvre les droits et obligations du contribuable en matière budgétaire.

Notre pays, la Guinée a fait le choix irréversible d’une économie de marché en libérant l’initiative privée et en lui garantissant un cadre incitateur réglementé. C’est pourquoi la Représentation Nationale a jugé nécessaire, dès le début, d’associer le secteur privé et la société civile à ce débat d’orientation budgétaire.

Honorables députés,

Distingués invités,

Nos ambitions légitimes pour l’émergence économique sur le moyen terme ne pourront se réaliser que si elles s’appuient sur la forte participation du secteur privé et ce sur plusieurs axes dans le cadre du partenariat Public- Privé.

La mobilisation des ressources pour l’intéressement du secteur privé devient de plus en plus nécessaire dans plusieurs branches dont, entre autres, :

–              l’agriculture pour sa dynamisation intensive ;

–              l’enseignement technique pour mettre en phase la qualité pédagogique avec les besoins d’industrialisation et le renforcement des bassins des emplois jeunes ;

–              la santé pour l’amélioration des infrastructures et des équipements pour atténuer les coûts exorbitants des évacuations sanitaires mais surtout pour veiller à la bonne santé de la population laborieuse.

Honorables députés,

Distingués invités,

Mesdames, Messieurs,

Les défis qui nous attendent sont grands ; mais je suis assuré que la noble volonté de les surmonter est entière au niveau du Gouvernement.

Aussi, voudrais-je vous exhorter à plus de patriotisme et à plus de dépassement dans la résolution de nos problèmes pour lesquels nous avons une petite partie des solutions à porter de mains.

En conséquence, je vous invite à mettre à profit, ces journées consacrées au débat d’orientation budgétaire pour aborder dans la sérénité et la conviction les questions relatives à la valorisation de nos immenses ressources afin que les effets positifs qui en découleront soient mieux partagés au profit de tous les guinéens.

Je souhaite que nous ayons un débat de fond débarrassé de toute cette passion qui habite aujourd’hui les acteurs politiques de notre pays, ceux de la société civile, le monde de la presse qui déploie d’ailleurs tout ce qu’il dispose d’énergie pour opposer les guinéens aux guinéens en désinformant afin d’empêcher le pays de se concentrer dans le travail indispensable pour la création de la richesse nécessaire au bien être de la population.

C’est donc avec l’assurance que vos échanges seront constructifs et avantageux pour la Guinée que je déclare ouverts les travaux consacrés au Débat d’Orientation Budgétaire de l’année 2019.

Je vous remercie pour votre attention !

Ceci pourrait vous interesser

Décès de Kerfala Kanté : le symposium initialement prévu au musée national, ramené au CCFG

L’artiste guinéen, Kerfalla Kanté, qui a tiré sa révérence dans la nuit du jeudi à ...