Home / Actualité / Politique / Alternance en 2020 : un nouveau bloc politique pour barrer la route à Alpha Condé

Alternance en 2020 : un nouveau bloc politique pour barrer la route à Alpha Condé

A moins de 2 ans des élections présidentielles de 2020, une nouvelle alliance politique intitulée Convergence de l’Opposition Démocratique (COD) voit jour ce vendredi 22 février 2019 dans la capitale guinéenne. En gestation depuis plusieurs semaines, les partis de Sidya Touré (UFR), Lansana Kouyaté (PEDN), Ousmane Kaba (PADES), Mohamed Lamine Kaba (FIDEL), Jean Alfred Matos de l’UPG, et Bah Oury de l’UFDG Renouveau ont décidé d’unir leurs forces pour barrer la route à Alpha Condé contre tout tripatouillage de la constitution, a appris Globalguinee.info.

L’accord de fusion a été signé ce vendredi entre les différents leaders politiques. C’est suite à la bipolarisation de la vie politique nationale qui met en péril l’unité nationale, l’esprit du multipartisme et la démocratie véritable, selon Dr Ousmane Kaba, que les membres signataires de la présente charte, se sont engagés pour promouvoir la paix, la solidarité, l’unité nationale, la démocratie, la justice sociale, la prospérité économique et l’émancipation culturelle.

Dans une déclaration lue au siège du PEDN, la COD se fixe pour objectif entre autres :

  • Rassembler un maximum de partis et mouvements politiques en vue de promouvoir le changement démocratique, le progrès économique, la justice sociale et la lutte contre l’impunité dans la paix et l’unité ;
  • Participer à la vie politique de la Guinée en prenant part au débat sur toutes les questions de société et en instaurant un cadre de partenariat avec les mouvements politiques et de concertation avec les mouvements sociaux ;
  • D’être un acteur majeur de toutes les consultations électorales dans un esprit de solidarité entre les partis membres.

A suivre…

Moustapha CONDE

Ceci pourrait vous interesser

Conakry : les victimes Kaporo Rails, Kipé 2 et Dimesse mettent en garde la société téléphonique MTN-Guinée et autres

Sept mois après la destruction de Kaporo-Rails, Kipé 2 et Dimesse, le collectif des victimes ...