Home / Actualité / Politique / Aboubacar Sylla aux membres du FNDC : « si ce fameux front met mon nom sur sa prochaine liste… »

Aboubacar Sylla aux membres du FNDC : « si ce fameux front met mon nom sur sa prochaine liste… »

C’est une forme de mise en garde qu’a fait le ministre d’Etat, des Transports, Samedi dernier, à l’endroit des membres du Front national pour la Défense de la Constitution. Aboubacar Sylla, qui soutient désormais l’idée d’adoption d’une nouvelle constitution en Guinée, a déclaré qu’il ne craint rien de voir son nom sur la liste du Front national pour la Défense de la Constitution.

L’ancien porte-parole de l’opposition républicaine est droit dans ses bottes. Oui à une nouvelle constitution, ce qui ouvrira la porte à une nouvelle république, s’est-il montré ferme au siège du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG), le parti au pouvoir en Guinée.

« Tous ceux qui veulent d’une nouvelle constitution sont dépeints comme des traitres, comme des  gangsters de la nation. Alors que ce sont ceux qui s’accrochent à cette constitution qui n’a aucune légitimité et qui a été imposée au peuple de Guinée, qui devraient être au banc de la nation » se défend le désormais robuste porte-parole du gouvernement d’Alpha Condé.

Devant les militants du parti présidentiel, le ministre Sylla s’est vigoureusement attaqué aux frontistes, qui ont récemment déposé une liste de 20 personnalités guinéennes au niveau de la Cour pénale internationale.

« Si ce fameux front met mon nom sur la prochaine liste, je m’en réjouirais. Mais, j’aimerais que le front précise que nous voulons d’un référendum constitutionnel, pour que le peuple de Guinée se prononce sur ses institutions et sur son avenir (…)», a lancé l’ex opposant, par ailleurs proche de Cellou Dalein Diallo.

Désormais allié du RPG Arc-en-ciel, le leader de l’UFC estime que les membres du Front national pour la Défense de la Constitution ne font que s’accrocher à une constitution qui été imposée au peuple de Guinée.

« Le peuple l’a acceptée juste pour passer un cap difficile qui est la transition » a narré Aboubacar Sylla, devant les micros et caméras des journalistes massivement mobilisés pour la circonstance.

Cette position du ministre d’Etat, en charge des transports, est affichée à un moment où un remaniement ministériel serait en vue. Certains responsables du parti présidentiel qui soutiennent l’idée d’une nouvelle constitution, ont appelé leurs paires de l’administration à se prononcer sur la question. Car disait le ministre Sanoussy Bantama Sow, « on ne peut pas avoir un pied dehors, et un pied dedans » fin de citation !

A suivre…

Alpha

Ceci pourrait vous interesser

CAN 2019/Nigeria – Guinée : les Super Eagles filent en huitièmes, la Guinée en grand danger

Le Nigeria a validé ce mercredi 26 Juin, son billet pour les huitièmes de finale ...